Expérience et expression chez Merleau-Ponty / Shin-Hwa Park ; sous la direction de Renaud Barbaras

Date :

Editeur / Publisher : [S.l.] : [s.n.] , 2011

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Merleau-Ponty -- Maurice -- 1908-1961 -- Critique et interprétation

Expérience

Expression (philosophie)

Perception (philosophie)

Philosophie -- Langage

Questionnement

Barbaras, Renaud (1955-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Relation : Expérience et expression chez Merleau-Ponty / par Shin-Hwa Park ; sous la direction de Renaud Barbaras / Lille : Atelier national de Reproduction des Thèses , 2012

Résumé / Abstract : La philosophie de Merleau-Ponty est le déploiement d'une réflexion radicale sur le sens et la possibilité de la philosophie. Selon lui, celle-ci consiste à exprimer, à parler de l'expérience, ce qui soulève cette question fondamentale de savoir quelle relation il y a entre l'expérience en tant que tel1e et l'expression de cette expérience. Pour autant que la philosophie elle-même est langage, repose sur le langage, elle risque toujours, de façon inhérente, de réduire notre expérience du monde à un ensemble de significations maniables, disponibles. Or l'auteur affirme que notre expérience du monde et de l'Etre, en tant qu'elle est en elle-même différenciation, ou genèse, n'est pas réductible à un système du langage constitué, établi, et que tout au contraire, la philosophie nécessite un langage perceptif qui nous permettrait de « voir» l'expérience à l'état naissant. Autrement dit, la philosophie est l'expérience perceptive s'interrogeant sur elle-même. Bien loin de pouvoir jamais déduire l'expérience et le monde de la philosophie et du langage, il faut au contraire de nouveau resituer philosophie et langage au sein de l'expérience et du monde. Cependant, une telle analyse du langage et de la philosophie nous conduit à comprendre pourquoi la philosophie n'est pas encore achevée, ou plutôt pourquoi elle ne pourra jamais l'être, ne pourra jamais finir. Nous comprendrons alors pourquoi, et comment, il nous faut admettre la thèse merleau-pontienne d'une philosophie comme interrogation, au sens littéral du terme.