Territoires et identités en Péninsule indochinoise : les Akha et la montagne au Laos / Marianne Blache ; sous la direction de Olivier Sevin

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Montagnes

Relations interethniques -- Laos

Laos

Sevin, Olivier (1954-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Huetz de Lemps, Christian (1938-2017) (Président du jury de soutenance / praeses)

Franck, Manuelle (1960-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Bart, François (1948-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Moizo, Bernard (1954-...) (Membre du jury / opponent)

Université Paris-Sorbonne (1970-2017) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale de Géographie de Paris. Espace, sociétés, aménagement (Paris ; 2000-....) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Laboratoire Espaces, nature et culture (Paris) (Laboratoire associé à la thèse / thesis associated laboratory)

Résumé / Abstract : Le Laos est un pays montagneux qui présente une population multiethnique. Traditionnellement, il existe de fortes discontinuités spatiales entre populations de plaine et de montagne. Les Akha, groupe d’essarteurs de montagne, illustrent alors la différence entre une culture spatiale intimement liée à la composante montagnarde, et celle de la population majoritaire lao-thaï, établie dans des paysages rizicoles de plaine. La territorialité des ces deux groupes s’inscrit alors dans deux configurations spatiales particulières, deux territoires identitaires, qui entretenaient jusqu’ici peu de rapports. Ces deux territoires identitaires ont des fonctionnements distincts : celui des Akha est fluide, reproductible, il est un territoire-milieu ; tandis que celui des Lao-thaï est relativement fixe, plus classiquement attaché aux lieux. Aujourd’hui, ces deux territoires identitaires se trouvent dans le territoire national d’un Etat moderne qui essaye toujours de se construire, sur le modèle de l’Etat-nation. Alors que les Lao-thaï, qui exercent le pouvoir dans un régime communiste, n’avaient que peu porté d’intérêt aux espaces montagnards et à leurs populations, le contexte régional et mondial leur fait porter un regard nouveau sur cette montagne. Les défis du développement engendrent des réponses politiques qui touchent particulièrement les territoires identitaires de montagne. D’un côté, les populations montagnardes sont déplacées en plaine afin de leur offrir un accès plus facile au marché et aux structures étatiques, et de l’autre, les espaces montagnards sont de plus en plus exploités pour leurs ressources. La création d’une nation semble être à ce prix.

Résumé / Abstract : Laos is a mountainous country with a multiethnic population. Traditionally, there are well-defined spatial discontinuities between those living on the plains and those living in the mountains. The Akha, a group that practices slash’ and burn techniques, illustrates the difference between a spatial culture intimately linked to their mountain roots, and that of the majority Lao-Thai, established in the rice paddies of the plains. The territoriality of these two groups is revealed by two particular spatial configurations, two territorial identities, which have little in common. The identities associated with these two territories have distinct functions: that of the Akha is fluid, reproducible, it is a territory – milieu; while that of the Lao-Thai is relatively fixed, classically attached to places. Today, the identities associated with these territories are part of a modern State, which is trying to build itself along the model of the nation-state. At the same time, the Lao-Thai, who hold the power in the communist regime, have barely considered the mountain regions. The challenges of development give rise to political answers that affect particularly the territorial identities of the mountain people. On one hand, the mountain populations are moved in order to offer easier access to markets and state structures, and on the other hand, the mountain spaces are increasingly exploited for their resources. The creation of a nation seems to be at this developmental price.