Xanthines : approches analytique, clinique, métabolique / Christian Riche ; sous la direction de Pierre Bechtel

Date :

Editeur / Publisher : [S.l.] : [s.n.] , 1988

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Xanthines

Pharmacologie clinique

Métabolisme

Apnée -- Nouveau-nés

Xanthines

Bechtel, Pierre (Directeur de thèse / thesis advisor)

Université de Franche-Comté. Faculté de médecine et de pharmacie (Autre partenaire associé à la thèse / thesis associated third party)

Université de Franche-Comté (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Résumé / Abstract : A partir de techniques de dosage des bases xanthiques par chromatographie en phase gazeuse, sur colonne capillaire de verre, avec détection thermoionique, et par chromatographie liquide de haute performance sur colonne C18, utilisant un gradient de solvant, sont abordés des problèmes de pharmacologie clinique et de métabolisme in vivo et in vitro. L'utilisation de la théophylline et de la caféine dans le cadre du traitement des apnées du nouveau-né est étudiée. Deux expérimentations cliniques, destinées à déterminer la zone thérapeutique de la théophylline et de la caféine sont rapportées. Le seuil minimal d'effecacité a été trouvé à 3 mg/l (17µmol/l) pour la théophylline et à 12 mg/l (63 µmol/l) pour la caféine. Pour la théophylline, le seuil de toxicité est de 8 mg/l (44µmol/l) et 20 mg/l (100 µmol/l) pour la caféine. Ce travail est complété par une approche du métabolisme in vitro, à l'aide d'hépatocytes en culture primaire d'homme adulte et de nouveau-né, en comparaison avec des résultats observés avec des hépatocytes de rat. Une transformation de la théophylline en caféine par les hépatocytes d'adulte a été mise en évidence. Le métabolisme du nouveau-né est limité. Pour la caféine chez l'adulte, on retrouve qualitativement et quantitativement les mêmes schémas métaboliques in vitro et in vivo, en ce qui concerne les déméthylations. D'autre part, il existe une différence importante entre espèces. Le modèle in vitro permet une bonne extrapolation de ce qui est connu in vivo.