Formation et histoire des premières sociétés indo-musulmanes et indo-islamiques à travers les inscriptions arabes et persanes (VIIe-XIVe siècles) / Johanna Blayac ; sous la direction de Ludvik Kalus ; présidente du jury Françoise Delvoye

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Épigraphie -- Inde

Inscriptions persanes -- Inde

Inscriptions islamiques -- Inde

Inde -- Jusqu'à 1500

Delhi (Inde) -- 1206-1526 (Sultanat)

Kalus, Ludvik (1945-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Delvoye Nalini, Françoise (Membre du jury / opponent)

École pratique des hautes études (Paris). Section des sciences historiques et philologiques (Autre partenaire associé à la thèse / thesis associated third party)

École pratique des hautes études (Paris ; 1868-....) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Relation : Les premières centuries ou prophéties : (édition Macé Bonhomme de 1555) / Nostradamus / par Pierre Brind'amour ; édition et commentaire de "L'épître à César" et des 353 premiers quatrains / Genève : Librairie Droz , [2019]

Relation : Formation et histoire des premières sociétés indo-musulmanes et indo-islamiques à travers les inscriptions arabes et persanes (VIIe-XIVe siècles) / Johanna Blayac ; sous la direction de Ludvik Kalus / Lille : Atelier national de Reproduction des Thèses , 2012

Résumé / Abstract : Les inscriptions islamiques du sous-continent indien, dont la collecte et la publication se poursuivent depuis la fin du XVIIIe siècle, n'avaient jusqu'ici pas été étudiées sous une problématique globale. Les deux-cent quatre-vingt seize premières inscriptions arabes et persanes connues de la région (VIIe-XIVe siècles) sont ici réunies, — répertoriées, (ré)éditées, et analysées —, pour documenter la formation et l'histoire des premières sociétés indo-musulmanes et indo-islamiques, prenant en compte les multiples aspects des sources épigraphiques, à la fois textuelles, ou philologiques, et matérielles. Cette thèse montre ainsi dans un premier temps, à travers la répartition chrono-géographique des inscriptions, les divers processus politiques, sociaux et économiques à l'oeuvre dans les différentes phases de pénétration, à la fois commerciales et militaires, de populations musulmanes et islamiques dans les différentes régions du sous-continent indien. Elle étudie ensuite régionalement puis dynastiquement pour le sultanat de Delhi, d'après les textes des inscriptions et notamment les noms et fonctions des personnes mentionnées dans ceux-ci, la composition et les représentations des élites indo-musulmanes, hommes de négoce, de religion, ou d'Etat, militaires. Enfin, elle considère les premières traces d'architectures régionales composites, puis les programmes épigraphiques des principaux monuments patronnés par les sultans de Delhi, en tant que discours "architexturaux", reflets des articulations et "tensions" entre phraséologie islamique et contexte social, politique et religieux

Résumé / Abstract : Islamic inscriptions of the Indian subcontinent, that are being collected and published since the end of the XVIIIth century, had not been studied until now with a global problematic. The firts two-hundred and ninety-six Arabic and Persian known inscriptions from the region (VIIth-XIVth centuries) are put toghether here, — listed, (re)edited, and analysed —, to study the formation and history of the first Indo-Muslim and Indo-Islamic societies, through the multiple aspects of epigraphic sources, both textual or philologic and material. This thesis thus begins by showing the various political, social and economic processes operating during the different phases of Muslim and Islamic penetration and implantation in the different regions of the Indian subcontinent through the chrono-geographic distribution of the inscriptions. It subsequently studies, by region and then by dynasty during the Delhi sultanate period, the composition and the representations of the Indo-Muslim elites, merchants, religious men, statesmen and soldiers, from the very texts of the inscriptions and the names and duties they provide. At last, it considers the first regional architectural remains, greatly composite, and the epigraphic programmes of the main monuments ordered by the sultans of Delhi, as "architextural" discourses, and thus reflects of the articulations and "tenseness" between the Islamic phraseology and the social, political and religious contexts