Quelle méthodologie pour l'archivage et la diffusion électronique de la documentation scientifique et technique / présentée et soutenue par Diéyi Diouf ; [sous la direction de] O. Sagna [et de] M. Zacklad

Date :

Editeur / Publisher : [S.l.] : [s.n.] , 2009

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Édition en libre accès

Archivage électronique

Documentation technique

Gestion électronique de documents

Folksonomies

Ontologie

Sénégal

Classification Dewey : THE 09

Sagna, Olivier (1959-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Zacklad, Manuel (1961-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Université de technologie (Troyes) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Ecole doctorale Sciences pour l'Ingénieur (Troyes, Aube) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Relation : Quelle méthodologie pour l'archivage et la diffusion électronique de la documentation scientifique et technique / présentée et soutenue par Diéyi Diouf ; [sous la direction de] O. Sagna [et de] M. Zacklad / Lille : Atelier national de reproduction des thèses , 2009

Résumé / Abstract : Les archives ouvertes constituent une forme de publication en pleine expansion dans le monde qui se manifeste par une augmentation exponentielle du nombre de dépôts effectués par les chercheurs et autres utilisateurs. Ainsi, entre 2000 et 2009, l’archive ouverte HAL1 a recueilli quelques 70.000 dépôts de documents. Considéré à l’échelle internationale, cet engouement pour les archives ouvertes ne manque pas d’avoir des incidences négatives sur le chiffre d’affaires du système éditorial classique des revues à but lucratif et autres maisons d’édition de par le monde. Mais comment fonctionnent les archives ouvertes ? Qui en sont les acteurs principaux ? Quelles pratiques y sont opérées ? Quelles méthodes d’indexation sont mises en œuvre ? Quels enjeux pour l’Afrique ? Telles sont les investigations que suscite la présente thèse. La mise en place des archives ouvertes n’est pas un état de fait. C’est tout un processus, une vaste sensibilisation des universitaires aux enjeux de la visibilité des travaux de recherche, de la nécessité de disposer d’un équipement technologique adéquat et de procéder à la formation des différents acteurs. En Afrique, l’adoption de ce système passe nécessairement par l’engagement et les rapports d’influence des autorités politiques et académiques, mais également de ceux des instances de validation des travaux scientifiques comme le Conseil africain et malgache de l’enseignement supérieur (CAMES)

Résumé / Abstract : Open archive are a mode of publication currently enjoying great success as shown by the huge increase in the number of deposits made by the researchers and other users. Thus, between 2000 and 2009, the open archive HAL has had around 70,000 deposits made into its collections. Globally, the new enthusiasm for open archives has not been without a negative impact on sales of traditional editorial system of for-profit journals and other publishers around the world. Thus what are open archives? Who are the key players? What rules govern the operations of open archives? What methods of indexing are deployed by and in managing open archives? What issues for Africa? These questions are the key motivators of this thesis. The existence of open archives is not a fact rather it is a process, a broad awareness of the issues involved in the visibility of academic research and the need for technological equipments and adequate training to carry out related activities. In Africa, the adoption of this system necessarily requires the commitment and cooperation of political and academic authorities and most especially, the accreditation organisations such as the African and Malagasy Council for Higher Education (CAMES)