Le logement des travailleurs et la question sociale : Bombay (1850-1950) / Vanessa Caru ; sous la direction de Jacques Pouchepadass

Date :

Editeur / Publisher : [S.l.] : [s.n.] , 2010

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Travailleurs -- Bombay (Inde)

Logement social -- Bombay (Inde)

Politique du logement -- Bombay (Inde) -- Histoire

Colonies britanniques -- 19e siècle

Colonies britanniques -- 20e siècle

Influence coloniale -- Inde

Bombay (Inde) -- Politique du logement

Pouchepadass, Jacques (1942-2021) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Université Paris Diderot - Paris 7 (1970-2019) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Relation : Des toits sur la grève : le logement des travailleurs et la question sociale à Bombay, 1850-1950 / Vanessa Caru / Paris : Armand Colin , impr. 2013, cop. 2013

Relation : Le logement des travailleurs et la question sociale, Bombay (1850-1950) / par Vanessa Caru ; sous la direction de Jacques Pouchepadass / Lille : Atelier national de Reproduction des Thèses , 2011

Résumé / Abstract : Cette thèse étudie la fabrique et l'évolution d'une question politique, le logement des travailleurs, à partir du cas de la ville de Bombay entre 1850 et 1950. Elle examine comment et pourquoi les autorités coloniales britanniques, puis le parti du Congrès à partir des années 1930, ont choisi de faire de ce problème le principal terrain du traitement de l'agitation sociale. Elle analyse les objectifs poursuivis par les différentes politiques concernant le logement populaire (programmes de construction, lois de contrôle des loyers, etc.), ainsi que leur mise en œuvre concrète (moyens de financement, principaux agents, limites rencontrées, etc.). L'intervention des autorités sur cette question a favorise l'émergence de nouvelles revendications et de nouveaux modes d'organisation chez les travailleurs, avec la création de syndicats de locataires. Une large partie de ce travail est dédiée à l'étude de ces mobilisations, et notamment du rôle qu'y jouent les syndicats et les partis ouvriers. Une telle démarche vise à compléter l'analyse des formes et des processus de la politisation des travailleurs, qui jusqu'à présent s'était surtout limitée à la sphère du travail et à mieux comprendre l'implantation locale de certains mouvements politiques.

Résumé / Abstract : This dissertation studies the making and evolution of a political question, namely workers housing, with Bombay as its case-study during the period 1850 to 1950. It examines how and why the British colonial authorities, and then the Congress party from the 1930s onwards, chose to make this issue the principal terrain on which social agitation was handled. It analyses the objectives pursued by the different policies concerning popular housing (construction programmes, rent control laws etc), as well as their concrete implementation (means of financing, principal agents, limits encountered, etc.). The authorities intervention on this question encouraged the emergence of new demands and new modes of organisation by the workers, especially with the creation of tenants' unions. A large part of this work is dedicated to studying these mobilisations, and notably the role played by the unions and workers1 parties. This perspective aims to fill in some of the gaps in the analysis of forms and processes of politicisation of Indian workers, which hitherto has been limited to the sphere of work and to advance our understanding of the local implantation of certain political movements.