Les médecins généralistes de l'Isère et la PCA de morphine à domicile chez le patient douloureux et atteint de cancer en soins palliatifs : évaluation d'intérêt et de connaissances / Caroline Pedussaut ; sous la direction de Guillemette Laval

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Analgésie contrôlée par le patient

Morphine

Cancer -- Soins palliatifs

Malades en phase terminale -- Soins à domicile

Médecins généralistes -- France -- Isère (France) -- Enquêtes

Classification Dewey : 610

Laval, Guillemette (1956-.... ; médecin) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Reyt, Émile (1950-....) (Président du jury de soutenance / praeses)

Université Joseph Fourier (Grenoble ; 1971-2015) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Relation : Les médecins généralistes de l'Isère et la PCA de morphine à domicile chez le patient douloureux et atteint de cancer en soins palliatifs : évaluation d'intérêt et de connaissances / Caroline Pedussaut ; sous la direction de Guillemette Laval / Grenoble : Université Joseph Fourier , 2011

Résumé / Abstract : La morphine orale est le traitement de première intention chez les patients atteints de cancer en soins palliatifs présentant des douleurs d'intensité modérée à forte. Lorsque cette voie d'administration n'est plus possible ou plus indiquée, l'administration par PCA (Analgésie auto-contrôlée par le patient) est recommandée, d'autant plus à domicile, comme récemment expliqué dans des recommandations. Dans mon enquête, réalisée auprès des médecins généralistes de l'Isère, je mets en évidence que les connaissances des médecins généralistes sur la prise en charge de la douleur, notamment cancéreuse, s'améliorent mais restent perfectibles. Les médecins généralistes sont intéressés par l'acquisition de compétences sur la prescription de la PCA de morphine, leur niveau de connaissance étant très faible. La formation en soins palliatifs est un facteur d'amélioration notable des connaissances sur la prise en charge de la douleur et sur la PCA. Elle est à développer à la fois dans la formation initiale, dans le cadre du Diplôme d'Etudes Spécialisées de Médecine Générale, et dans la formation médicale continue. Le coût, ainsi que le gain en qualité de vie, de l'administration de la morphine par PCA est à comparer à l'utilisation d'autres thérapeutiques alternatives dont le délai d'action est également court mais dont l'utilisation est plus simple.

Résumé / Abstract : The oral morphine is the treatment of first intention to the patients affected by cancer in palliative care presenting intensity of pain moderated to strong. When this route of administration is no more possible or indicated, the administration by PCA (Patient Controlled Analgesia) is recommended, all the more at home, as recently explained in recommendations. In my investigation, realized with the general practitioners of Isère, I bring to light that the knowledge of the general practitioners on pain care, in particular in cancer, improve but remain perfectible. The general practitioners are interested in the acquisition of proficiencies on the prescription of the PCA of morphine, their level of knowledge being very weak. The training in palliative care is a factor of considerable improvement of the knowledge on the pain care and on the PCA. It is to be developed at the same time, in the initial training, within the framework of the Diploma of Studies Specialized General Practice, and in the in-house medical training. The cost, as well as the improvment in quality of life, of the administration of the morphine by PCA is to be compared with the use of the others alternative therapeutics. Their acting delay of is also short but their use of is simpler.