Approches américaines du droit international : entre unité et diversité / Lucie Delabie ; directeur de thèse : M. Pierre Michel Eisemann, ..

Date :

Editeur / Publisher : [S.l.] : [s.n.] , 2009

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Doctrine juridique -- États-Unis -- Histoire

Droit international -- Interprétation -- États-Unis

Pragmatisme (philosophie)

Effectivité et validité du droit

Réalisme (philosophie) -- États-Unis

Eisemann, Pierre Michel (1946-.... ; juriste) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Relation : Approches américaines du droit international : entre unité et diversité / Lucie Delabie,... ; préface de Pierre Michel Eisemann / Paris : Pedone , 2011

Relation : Approches américaines du droit international : entre unité et diversité / Lucie Delabie / Villeneuve d'Asq : ANRT, Université de Lille 3 , [2010]

Résumé / Abstract : Les débats contemporains sur le droit international révèlent de fortes divergences de vues entre juristes européens et américains. À quoi tiennent de telles oppositions? En quoi la lecture du droit international aux États-Unis est-elle différente de celle proposée en Europe? C'est à ces questions qu'entend répondre la présente étude. L'objet est de montrer qu'il existe une approche proprement américaine de la discipline, dont les origines remontent à la fin du XVIIIe siècle. L'analyse des méthodes et des points de vue développés par les membres de la doctrine américaine depuis cette époque montre leur intérêt profond pour l'étude des aspects concrets du droit international et de ses rapports avec la prise de décision politique. Formée sur le réalisme, cette approche conduit la plupart d'entre eux à faire une lecture instrumentale du droit international. En insistant sur la flexibilité des normes juridiques, en utilisant des méthodes d'analyse issues de la science politique ou de l'économie et en privilégiant le rapprochement entre les ordres juridiques interne et international, les juristes américains relativisent alors l'image du droit international comme une science autonome.