Sur un nouveau principe général de droit international : l’uti possidetis / Gaël Abline ; sous la dir. de Rahim Kherad,...

Date :

Editeur / Publisher : [S.l.] : [s.n.] , 2006

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Souveraineté

Décolonisation

Démembrements territoriaux

Uti possidetis (droit international)

Sécurité juridique

Kherad, Rahim (19..-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Université d'Angers. UFR de droit, d'économie et de gestion (Autre partenaire associé à la thèse / thesis associated third party)

Université d'Angers (1972-....) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Relation : Sur un nouveau principe général de droit international [Ressource électronique] : l’uti possidetis / Gaël Abline ; sous la dir. de Rahim Kherad,... / [S.l.] : [s.n.] , 2006

Résumé / Abstract : L'uti possidetis a été appliqué, lors de la décolonisation afin de déterminer les frontières des nouveaux Etats, pour ses vertus défensives en Amérique latine, pour ses propriétés stabilisatrices en Afrique. Sa juridicité fut l'objet de contestations avant qu'il ne soit consacré en tant que principe général du droit international en 1986 par la Cour internationale de justice. La question de sa transposition en Europe aux cas de démembrement d'Etats en transformant les frontières des entités fédérés en frontières internationales a été au cœur d'une controverse juridique. Lors de la décommunisation, il a fallu déterminer le territoire – sphère de leur souveraineté – des Etats apparus au sein de la société internationale. De sa nature dispositive ou supplétive nombre d'auteurs y décèlent la source de ses caractéristiques lacunaires ou ambiguës car son application s'effectue à défaut d'accord entre les parties. Ses attributs paraissent surestimés au regard de ses effets pacificateurs.

Résumé / Abstract : The uti possidetis was applied, at the time of decolonisation in order to determine the borders of the new countries, for its defensive virtues in Latin America and for its stabilising properties in Africa. Its legal worth was heavily debated before it was recognised as a general principle of law in 1986 by the International Court of Justice. The question of its application in Europe in cases of the break-up of states resulting in the transformation of the borders of previously federated states into international borders was at the heart of a legal controversy. After the collapse of the Soviet Union, it was necessary to determine the territorial sovereignty of the new states that had appeared within the international order. Numerous authors identify the source of its incomplete or ambiguous characterictics are due its non-binding nature because its implementation is carried out without the agreement of all states concerned. Its advantages appear over-estimated relative to its pacifying effect.