"O toi parole de Zeus" : Hölderlin et Sophocle / Bruno Duarte ; sous la direction de Philippe Lacoue-Labarthe, Gérard Bensussan

Date :

Editeur / Publisher : [S.l.] : [s.n.] , 2007

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Hölderlin -- Friedrich -- 1770-1843 -- Critique et interprétation

Sophocle -- 0496?-0406 av. J.-C.

Idéalisme allemand

Tragédie allemande

Classification Dewey : 193

Lacoue-Labarthe, Philippe (1940-2007) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Bensussan, Gérard (1948-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Université Marc Bloch (Strasbourg) (1971-2008) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Relation : "O toi parole de Zeus" : Hölderlin et Sophocle / Bruno Duarte ; sous la direction de Philippe Lacoue-Labarthe, Gérard Bensussan / Lille : Atelier national de reproduction des thèses , 2007

Résumé / Abstract : Ce travail consiste en une analyse formelle, non-linéaire des Remarques sur Œdipe et des Remarques sur Antigone de Hölderlin, les deux textes apposés aux traductions de Sophocle publiées en 1804. D’un point de vue général, il s’agit de contrer l’idée d’une continuité théorique, voire d’une progression dialectique de la pensée de Hölderlin. L’argumentation procède d’une part par la critique de toute linéarité théologico-philosophique, propre à l’effort d’appropriation philologique. D’autre part, elle met l’accent sur la figure du chœur, soulignant le lien entre structure dramatique et discours métaphysico-historique. Au lieu de cautionner la représentation du lyrisme comme modèle structurel de la forme tragique, voire comme préfiguration de la poésie hymnique postérieure à 1803, l’enracinement du choeur dans le rapport de l’action à la réflexion permet d’éclairer quatre instances d’une partition conceptuelle: historique, poïético-dramatique, politique et philosophique.

Résumé / Abstract : The work consists of a formal, non-linear analysis of the Remarks on Oedipus and of the Remarks on Antigona by Hölderlin, the two texts juxtaposed to the translations of Sophocles published in 1804. In a general sense, it aims at countering the idea of a theoretical continuity, or a dialectical progression within Hölderlin’s thought. The argument proceeds partly by way of criticism of every sign of a theological-philosophical cohesion, discernable in most efforts of philological appropriation. On the other hand, the figure of the chorus is given a central role, in order to underline the connection between dramatic structure and metaphysical-historical discourse. Rather than standing for lyricism as a structural paragon of the tragic form, or serving as prefiguration of the hymnic poetry after 1803, the rooting of the chorus in the link between action and reflection allows us to shed light upon four instances of a given conceptual partition: historical, poïetic-dramatic, political and philosophical.