La logistique portuaire au Gabon : contribution à une géographie des transports de la Communauté Économique et Monétaire de l'Afrique Centrale (CEMAC) / Gisèle Makiela-Magambou ; sous la direction de Henry Bakis

Date :

Editeur / Publisher : [S.l.] : [s.n.] , 2007

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Communauté économique et monétaire en Afrique centrale

Ports -- Gabon

Transports maritimes -- Gabon

Logistique (gestion) -- Gabon

Technologies de l'information et de la communication -- Gabon

Développement économique -- Bases de données

Bakis, Henry (Directeur de thèse / thesis advisor)

Université Paul Valéry (Montpellier) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Relation : La logistique portuaire en Afrique : le cas du Gabon / Gisèle Makiela-Magambou ; [Préface de Gilles Paché] / Paris : l'Harmattan , DL 2015, cop. 2014

Relation : La logistique portuaire au Gabon : contribution à une géographie des transports de la Communauté Économique et Monétaire de l'Afrique Centrale (CEMAC) / Gisèle Makiela-Magambou / Lille : Atelier national de Reproduction des Thèses , 2008

Résumé / Abstract : Le Gabon dispose d’une façade maritime, longue de 800 km environ, sur laquelle sont construits les ports maritimes d’Owendo et de Port-Gentil, qui jouent un rôle considérable dans l’économie du pays : près de 90 % de ses échanges commerciaux transitent par ces ports. Cependant, à l’instar d’autres ports africains, ceux du Gabon ne semblent pas assurer correctement leur fonction de transit. De nombreux dysfonctionnements entravent le bon traitement des marchandises et la célérité des navires (chargement / déchargement, rotation…). Aux obstacles politiques et structurels, s’ajoutent les déficits en matière de télécommunications, qui expliquent la faiblesse de leur dynamisme. Par ailleurs, l’existence d’une multitude d’intranets ne contribue pas à la performance de la logistique des ports. Le manque de liens informatiques entre toute la communauté représentée par les chargeurs, les transitaires, les consignataires, SIGEPRAG… ne facilitent pas non plus les échanges structurés des données. Il est source d’une mauvaise circulation de l’information et de la communication, aussi bien entre les différents acteurs, qu’entre les ports eux-mêmes. De même, il ne favorise pas la fiabilité et la disponibilité de l’information en terme de qualité et de quantité. Comment optimiser la logistique des ports au Gabon dans un contexte caractérisé par des entraves conjoncturelles, politiques, structurelles, techniques et sociales ? De quelle manière développer un système d’information et un réseau de communications portuaires qui permet d’améliorer la fluidité des échanges et la continuité des flux, tout en accentuant la sécurité ? Dans tous les cas, se pose la question de l’amélioration de la performance de la logistique portuaire gabonaise, c’est-à-dire de l’ensemble des acteurs – partenaires de la chaîne, pour accroître la satisfaction des clients – utilisateurs et les fidéliser. En s’appuyant sur des développements conceptuels et de nombreux exemples sur le fonctionnement des ports de la zone CEMAC, en particulier gabonais, ce travail de recherche est une contribution pour une meilleure gestion de l’information, ainsi qu’un développement de la communication, améliorée entre les acteurs pour une optimisation du traitement des opérations portuaires.

Résumé / Abstract : Gabon enjoys a 800 km long coastline with two major maritime ports : Owendo and Por-Gentil. These ports play a strategic role on the economy of the country handling nearly 90% of the trade exchanges. However, as many ports of the African continent, the main ports of Gabon do not ensure the transit of goods so efficiently as required. Political and structural reasons but also many kinds of failure imply goods flow to decrease, and put a significant burden on business. It makes Gabon less competitive in the CEMAC logistics market than other ports like Douala in Cameroun. Moreover, ports require not only adequate infrastructure and equipment, but also good communications and information technology systems, with competitive and skilled management teams with a motivated and trained workforce. The lack of connectivity between information systems of the main actors of the ports and between ports them selves, do not eliminate the need for long and tedious paperwork. Ports require shared information systems like extranet and structured data exchange systems to ensure the integrity, availability and liability of information. How to optimize transport logistics of commercial ports of Gabon whereas the political, social and economic situation of the country is not favourable ? How to enourage and develop incentives for interconnected network information systems, for new groupware based working practices between economic actors of the ports ? How to increase the fluidity of communications ? This research work is based both on conceptual developments and numerous examples extracted from working practises in the ports of Gabon and of the CEMAC area. We hope to contribute to the improvement of the information management process of the maritime portuary community