Structuration des populations portugaises de Tomicus (Coleoptera : Scolytinae) : aspects moléculaires et comportementaux en liaison avec les espèces de pins hôtes / par Teresa Maria Pinto Coelho Amado Vasconcelos ; [sous la dir. de] François Lieutier,... [et de] Manuela Branco,...

Date :

Editeur / Publisher : [S.l.] : [s.n.] , 2005

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Pins

Coléoptères -- Portugal

Xylophages -- Portugal

Scolytes

Lieutier, François (Directeur de thèse / thesis advisor)

Branco, Manuela (Directeur de thèse / thesis advisor)

Université d'Orléans (1966-....) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Universidade técnica (Lisbonne) (Organisme de cotutelle / degree co-grantor)

Relation : Structuration des populations portugaises de Tomicus (Coleoptera : Scolytinae) : aspects moléculaires et comportementaux en liaison avec les espèces de pins hôtes / par Teresa Maria Pinto Coelho Amado Vasconcelos ; [sous la direction de] François Lieutier,... [et de] Manuela Branco,... / Grenoble : Atelier national de reproduction des thèses , 2005

Résumé / Abstract : Tomicus destruens a été considéré comme étant la même espèce que Tomicus piniperda pendant longtemps. Le présent travail a étudié la structuration génétique ainsi que la biologie des 2 espèces en relation avec l’action de la température. T. destruens possède 2 groupes principaux d’haplotypes dans l’aire d’étude, l’un correspond aux populations récoltées principalement sur Pinus pinaster, tandis que l’autre a été récolté essentiellement sur Pinus halepensis et Pinus pinea. Les 2 espèces semblent capables de discriminer les diverses espèces de pins. Le pin maritime est préféré pendant la phase d’attaque des rondins. Pendant la phase de nutrition sur pousses cependant, les 2 espèces préfèrent le pin d’Alep. La température minimale de développement de T. piniperda est plus basse que pour T. destruens, ce qui laisse penser que les exigences thermiques des 2 espèces diffèrent. Aucune différence entre espèces n’a été observée quant aux pins utilisés, ce qui conduit à rejeter l’hypothèse d’une spéciation par l’hôte.