Actionnaires de contrôle, bénéfices privés et endettement des entreprises : étude empirique sur le marché français / Imen Latrous ; sous la direction d'Hubert de La Bruslerie et Ezzeddine Abaoub

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Actionnaires -- France

Sociétés -- Dettes -- France

Gouvernement d'entreprise -- France

Entreprises familiales -- France

La Bruslerie, Hubert de (1953-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Abaoub, Ezzeddine (Directeur de thèse / thesis advisor)

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (1971-....) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Relation : Actionnaires de contrôle, bénéfices privés et endettement des entreprises : Etude empirique sur le marché français / Imen Latrous / Grenoble : Atelier national de reproduction des thèses , [2008]

Résumé / Abstract : Cette thèse s'intéresse à l'étude, dans le contexte français, du comportement en matière d'endettement des entreprises dominées par des actionnaires de contrôle. Nous avons, tout d'abord, tenté d'analyser comment la propriété en capital des actionnaires de contrôle affecte le niveau de la dette. Ensuite, nous avons essayé de comprendre l'incidence du conflit d'intérêts entre les actionnaires de contrôle et les actionnaires externes sur le niveau d'endettement des entreprises. Enfin, nous nous sommes intéressés aux entreprises familiales et nous avons cherché à explorer si les entreprises dominées par des familles sont plus ou moins endettées que les autres. Les résultats empiriques obtenus dans cette thèse apportent de nouveaux éclairages sur un thème encore très peu abordé en France. D'abord, notre étude empirique montre que la relation entre l'endettement et le pourcentage du capital détenu par les actionnaires de contrôle est de la forme U inversé. De ce fait, l'endettement augmente puis diminue avec la propriété en capital des actionnaires de contrôle. Ensuite, nos résultats révèlent que plus les actionnaires dominants sont opportunistes, plus ils privilégient le fmancement par dette. De plus, l'hypothèse proposée par Jensen (1986) selon laquelle les entreprises ayant un excédent de liquidités ont davantage recours à l'endettement est rejetée. Ainsi, le rôle disciplinaire de la dette est abandonné. En revanche, la dette est utilisée par les actionnaires de contrôle comme un outil favorisant leur opportunisme aux dépens des actionnaires externes. Enfin, l'étude de la structure du capital des entreprises familiales signale que le financement par dette est plutôt prudent de la part des actionnaires de contrôle familiaux. Les entreprises familiales sont, en effet, moins endettées que celles non familiales. Néanmoins, l'implication des actionnaires familiaux dans la gestion de l'entreprise familiale modifie leur attitude vis-à-vis de la dette. Nous avons, en effet, constaté que les entreprises familiales dirigées par un membre de la famille recourent plus à l'endettement que les autres.