Equilibre de la ration et homéostasie acido-basique chez la vache laitière forte productrice : rôle de la balance alimentaire en cations et en anions, de la teneur en protéines et en énergie rapidement dégradable de la ration / Emmanuelle Apper-Bossard ; sous la dir. de Jean-Louis Peyraud

Date :

Editeur / Publisher : [S.l.] : [s.n.] , 2005

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Vaches laitières

Régulation (biologie)

Cations

Ions

Peyraud, Jean-Louis (19..-.... ; directeur de recherche INRA) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Agrocampus Rennes (2004-2008) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Résumé / Abstract : En élevage bovin laitier, les pratiques actuelles conduisent souvent à l'appartion d'états de sub-acidose responsables de pertes économiques. L'utilisation de la balance alimentaire en Cations et en Anions (BACA) représente une pistse intéressante pour limiter les risques, puisque l'absorption des catins se fait contre des protons à l'inverse de celle des anions qui se fait contre HCO3-. Les objectifs ont été de 1) définir les recommandations en faisant l'hypothèse que les réponses pouvaient être modulées selon la teneur en énergie rapidement dégradable (risque d'acidose ruminale) et en PDIE des ratios, les protéines pouvant avoir un rôle tampon et 2) décrire les mécanismes de régulation sous jacents. Quatre essais ont été conduits dans lesquels des BACA de 0 à 300 mEq/kg MS ont été croisées avec deux teneurs en protéines (90 g à 115 g PDIE/UFL) (essai 3). Les BACA ont été modulées par apport de NaCO3- de NH4Cl et de Na2PO4. L'accroissement de la BACA a accru les quantités ingérées et la production de lait 4 %. Ces effets se mettent en place dès la première semaine des traitements et sont pérennes (au moins jusqu'à 12 semaines). Les mécanismes impliqués restent encore à préciser mais les résultats semblent s'expliquer en partie par un effet de régulation de l'homéostasie acido-basique du sang sans que l'on puisse exclure un effet direct dans le rumen. Les flux d'ions forts sont essentiellement régulés par l'excrétion rénale et le pH de l'urine semble être un bon indicateur de la BACA. Ces résultats montrent que l'accroissement de la BACA permet de lever un frein à l'ingestion et de sécuriser les rations riches en énergie rapidement dégradable surtout lorsque l'apport en protéines est maintenu au plus juste.

Résumé / Abstract : High producing dairy cows are commonly fed with highly digestible diets containing a high proportion of rapidly degradable starch. Obvious drawbacks to this strategy are the apparition of sub-acute rumen acidosis which lead to economic loses. The dietary cation-anion difference (DCAD) should aid in preventing acidosis since cations are absorbed in exchange of protons, whereas anions are absorbed in exchange of NaCO3-. The aim of this thesis was to 1) define DCAD recommendations and 2) describe the mechanisms implied. We made the hypothesis that responses were modulated by the proportion of rapidly degradable energy (4 or 22 % DM) (experiments 1, 2, 4). In experiment 3, DCAD were crossed with two proportions of proteins (90 and 115 PDIE/UFL). The DCAD were more important when diets provided high proportion of rapidly degradable energy and poor proportion of proteins, in agreement with our hypothesis. Effects appeared during the first week of the experiment and lasted during 12 weeks. Mechanisms implied may be précised. Nevertheless, the regulation of the acid-base stutus could partly explained the improvementof performance although a rumen effect could not be excluded. Renal excretion was the main way to excrete ions and urine PH seemed to be a good predictor of DCAD. Our results showed that increase DCAD could prevent the decrease in intake with diets rich in rapidly degradable energy and limiter in proteins.