La pensée politique néothomiste : étude à partir du cas de Jacques Maritain / Guillaume Jourdain de Thieulloy ; directeur de thèse Pierre Manent

Date :

Editeur / Publisher : [S. l.] : [s. n.] , 2002

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Maritain -- Jacques -- 1882-1973

Néothomisme -- 20e siècle

Christianisme et politique -- 20e siècle

Église catholique -- 20e siècle

Manent, Pierre (1949-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

École des hautes études en sciences sociales (Paris) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Relation : La pensée politique néothomiste : étude à partir du cas de Jacques Maritain / Guillaume Jourdain de Thieulloy ; directeur de thèse Pierre Manent / Lille : ANRT , 2007

Résumé / Abstract : Jacques Maritain fut l'un des chefs de file du néothomisme français, c'est-à-dire du renouveau intellectuel catholique se réclamant de la pensée de saint Thomas d'Aquin. Ce philosophe, collaborateur de Charles Péguy, disciple d'Henri Bergson, se convertit au catholicisme, sous l'influence de Léon Bloy au début du XXe siècle. Après sa découverte de la pensée de Thomas d'Aquin, il prit part en thomiste à la plupart des grands débats intellectuels du siècle. Un temps compagnon de route de l'Action française de Charles Maurras, il quitte ce mouvement après sa condamnation par le pape Pie XI en 1926. Dans les années 30, il fut l'un des mentors du personnalisme et, tout spécialement, de la revue Esprit d'Emmanuel Mounier. S'opposant aux totalitarismes de tout bord, il refusera de prendre parti pour Franco. Cette opposition l'amène à quitter l'Europe au début de la seconde guerre mondiale pour les Etats-Unis. Après la guerre, il fut l'un des inspirateurs du concile Vatican II, notamment de sa déclaration sur la liberté religieuse. Outre son intérêt historique, le cas de Jacques Maritain présente un intérêt théorique. En effet, le philosophe fut l'un des artisans de la réconciliation entre l'Eglise et le monde moderne, notamment sur la question des droits de l'homme. Dans le même temps, Maritain garde un fervent attachement aux principes de la Chrétienté médiévale – en particulier, en ce qui concerne la subordination du pouvoir temporel au pouvoir spirituel.

Résumé / Abstract : Jacques Maritain was a leader of French neothomism, which is an intellectual movement invoking the name of Thomas Aquinas. This philosopher worked with Charles Peguy and Henri Bergson. At the beginning of the XXth century, he converted to Catholicism, under the influence of Leon Bloy. He took part in most of the intellectual debates of this century. During the twenties, he was close to the Action française of Charles Maurras, but left it after the Pope's condemnation in 1926. In the thirties, he was a leader of personnalism and especially of the group “Esprit” of Emmanuel Mounier. During the Spanish civil war, he refused to sustain general Franco. He left Europe for the United States at the beginning of the second world war. After the war, he was one of the most influential thinkers in the second Vatican council, as is seen most clearly in the Declaration on the religious liberty. The case of Jacques Maritain is not only historically interesting, but also theoretically. The philosopher was an advocate of the reconciliation between Church and the modern world, especially on the question of human rights. But he was also attached to the medieval Christendom and to the subordination of the political power to the religious one.