Barrès, Maurras et Péguy face au germanisme : 1870-1914 / Philippe Bedouret ; sous la direction de M. Jacques Le Rider,...

Date :

Editeur / Publisher : [S.l.] : [s.n.] , 2005

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Maurras -- Charles -- 1868-1952 -- Et le nationalisme

Barrès -- Maurice -- 1862-1923 -- écrivain -- Et le nationalisme

Péguy -- Charles -- 1873-1914 -- Et le nationalisme

Idées politiques -- France -- 19e siècle

Idées politiques -- France -- 20e siècle

Le Rider, Jacques (1954-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Citti, Pierre (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Chabot, Jean-Luc (19..-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Barbier, Frédéric (1952-....) (Membre du jury / opponent)

École pratique des hautes études (Paris). Section des sciences historiques et philologiques (Autre partenaire associé à la thèse / thesis associated third party)

École pratique des hautes études (Paris) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Relation : Barrès, Maurras et Péguy face au germanisme : 1870-1914 / Philippe Bedouret / Villeurbanne : [CCSD] , 2017

Relation : Barrès, Maurras et Péguy face au germanisme : 1870-1914 / thèse de doctorat présentée par Philippe Bedouret ; sous la direction de M. Jacques Le Rider,... / Lille : Diffusion ANRT , [2005]

Relation : Barrès, Maurras et Péguy face au germanisme : 1870-1914 / Philippe Bedouret ; sous la direction de M. Jacques Le Rider,... / Lille : Atelier national de Reproduction des Thèses , 2007

Résumé / Abstract : La période 1870-1914 met en exergue un saisissant contraste négatif d'images entre une Allemagne victorieuse et une France vaincue. L'étude du "germanisme" comme représentation psychologique de ce contraste, permet de déconstruire le lien de causalité qui existe entre celui-ci et la naissance en France du nationalisme "post-Sedan" dominé par Barrès, Maurras et Péguy. Par une approche psychologique le "germanisme" est exploré chez ces trois auteurs du processus au produit, puis il est comparé. Il est possédé par l'angoisse d'une France affaiblie face à une Allemagne caractérisée par la puissance de l'abstraction pour Barrès, la consécration de "l'homme allemand des origines" pour Maurras et la brutalité de la modernité pour Péguy. Si les processus sont hétérogènes et reflètent bien la diversité de ces auteurs, les produits sont plutôt homogènes dans le rejet des valeurs allemandes. Le "germanisme" en entraînant une même réaction psychologique dans un "refus de subir" et une volonté "d'affirmation de soi" pour une "France redéfinie" déclenche, puis régule le nationalisme "post-Sedan". Cette idéologie apparaît alors comme une méthode de conditionnement social de la France, en voulant exercer une action de "renforcement" qui commence prioritairement par l'intérieur. La différence de personnalité de ces auteurs se retrouve aussi dans l'hétérogénéité du nationalisme "post-Sedan", dont le but commun essentiel réside dans cette volonté frénétique et obsessionnelle : "il faut faire la guerre à l'Empire allemand, la gagner, et le dissoudre"

Résumé / Abstract : The period 1870-1914 highlight a striking negative contrast between images of a victorious Germany and images of a defeated France. The study of “Germanism” as a psychological representation of this contrast allows us to “deconstruct” the causal relation existing between the latter and the birth of the “post-Sedan” nationalism dominated by Barrès, Maurras and Péguy. Through a psychological approach, "Germanism" as seen by these three authors is examined from process to product, then compared. For Barrès, it is dominated by the anguish of weakened France opposed to Germany which is characterised by the power of abstraction; for Mauras, it is dominated by the recognition of the “original German man”; and for Péguy, it is dominated by a brutal modernity. Whereas these processes are heterogeneous and do show the differences between these authors, the products are rather homogeneous in that they all reject the German values. “Germanism”, which results in the same psychological reaction, that is a “refusal to suffer” and a desire for a “self-assertion for a “redefined France”, starts then regulates the “post-Sedan” nationalism. This ideology aiming at carrying out a “strengthening” action that first starts from the inside thus appears as a method of social conditioning of France. The different personalities of these authors can also be found in the heterogeneity of the “post-Sedan” nationalisme, whose main common aim lies in this frenzied and obsessional willingness: “we must wage war against the German empire, win this war and break up the Empire”.