Utilisation d'une formulation longue action d'ivermectine contre Boophilus microplus et les principaux strongles digestifs du bétail en Nouvelle-Calédonie / Cédric Ferlat ; sous la dir. de Michel Franc

Date :

Editeur / Publisher : [S.l.] : [s.n.] , 2004

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Strongylides

Tiques

Bovins -- Maladies -- Nouvelle-Calédonie

Ivermectine

Franc, Michel (19..-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Université Toulouse 3 Paul Sabatier (1969-....) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École nationale vétérinaire (Toulouse) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Résumé / Abstract : En Nouvelle-Calédonie, la tique du bétail, Boophilus microplus, est le principal parasite des bovins. C'est le seul pour lequel la lutte est prise en charge à l'échelle du Territoire. Celle-ci repose essentiellement sur l'emploi d'acaricides. Leur choix est cependant régulièrement remis en cause suite à l'acquisition de résistance par la tique. Une formulation longue action d'ivermectine (IVOMEC GOLD ND) a été apportée sur l'île, faisant suite au premier diagnostic des résistances de la tique à l'amitraz. Son efficacité a été étudiée dans 3 élevages de la côte Ouest. Son utilisation permet de couper le cycle de la tique pendant au moins 64 jours en continu. Son effet est dégressif mais l'accumulation de principe actif exerce un effet résiduel sur les femelles gorgées jusqu'à 84 jours après injection. Ce produit est par ailleurs actif sur les larves et les adultes des principaux strongles digestifs présents sur le Territoire (notamment les genres Haemonchus, Oesophagostomum et Trichostrongylus) pendant au moins 43 jours. Toutefois il existe des contraintes multiples à son utilisation dont un temps d'attente avant abattage de 105 jours et la nécessité de connaître le poids des animaux traités. Ce produit est un des derniers encore efficace contre les souches de B. microplus de Nouvelle-Calédonie et son utilisation, si elle venait à être retenue, doit être modérée. La modélisation de la dynamique parasitaire rend imaginable l'emploi de ce produit à des fins d'assainissement des pâturages, notamment dans le cas des élevages où les populations de tiques sont avérées résistantes à l'amitraz. Par la suite, si il venait à être utilisé à plus grande échelle, il faudra faire appel aux moyens de la lutte intégrée. Deux traitements par an pourraient alors permettre de contrôler l'infestation des bovins par les Boophilus microplus, en attendant que ne s'impose un système de gestion du parasitisme plus efficace et pérenne en Nouvelle-Calédonie.

Résumé / Abstract : IIn New-Caledonia, Boophilus microplus is the main parasite of cattle. It's the only one against which the control means are paid by the Territory. These consist above all of use of acaricides which are regularly changed because of the tick resistances.A long acting ivermectin formulation (Ivomec Gold ND) has been introduced on the island. Its efficacity has been studied in 3 farms on the West coast. Its use keeps animals free of Boophilus microplus immatures for up to 47 days and allows to cut tick cycle for up to 64 days. Its efficacity is decreasing but active principle accumulation exerts a residual effect on engorged females until 84 days after the injection. Moreover this product is active on the main nematodes of the Territory (in particular genusHaemonchus, Oesophagostomum and Trichostrongylus) for up to 43 days. However its use brings up many problems and among them the fact that cattle must not be slaughtered during 105 days and the necessity to know treated animals weight.This product is one of last which is still effective on New Caledonia Boophilus microplus strains and its use must be moderated if it is required. First this product may be employed only in farms where ticks populations are resistant to amitraz in order to minimize these populations. After that, if it would be employed with big scale, it should call for integrated control methods. Only 2 treatements a year may then allow to control Boophilus microplus infestations of cattle, meanwhile the parasitism management system become more effective and lasting in New-Caledonia.