L'Afro-cubanité dans Paradiso de José Lezama Lima et dans Tres tristes tigres de Guillermo Cabrera Infante / Danielle Ada Ondo ; sous la dir. de Victorien Lavou

Date :

Editeur / Publisher : [S.I.] : [s.n.] , 2004

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Lezama Lima -- José -- 1910-1976 -- écrivain

Cabrera Infante -- Guillermo -- 1929-2005

Lezama Lima, José (1910-1976) -- Paradiso

Cabrera Infante, Guillermo (1929-2005) -- Tres tristes tigres

Africains -- Cuba -- Acculturation

Littérature cubaine -- 20e siècle

Lavou, Victorien (1962-.... ; enseignant-chercheur en études hispaniques) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Université de Perpignan (1979-....) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Relation : L'Afro-cubanité dans Paradiso de José Lezama Lima et dans Tres tristes tigres de Guillermo Cabrera Infante = = sous la dir. de Victorien Lavou : / Danielle Ada Ondo / Lille : Atelier national de reproduction des thèses , 2005

Résumé / Abstract : De l'esclavage à l'abolition en passant par les guerres d'indépendance ( 1492-1898 ), l'histoire de Cuba a toujours été marquée par la présence des Noirs. Transportés comme esclaves dans les plantations, les Noirs ont été privés de tous les droits et de toutes les libertés. Leurs coutumes et croyances furent tout simplement bafouées car considérées pernicieuses et dangereuses par les Blancs. Ces derniers vont alors prendre toutes les dispositions afin que les esclaves adoptent et pratiquent la religion catholique. Mais les esclaves ne vont pas pour autant couper le cordon ombilical avec l'Afrique de leurs ancêtres. Sous prétexte de servir le Dieu chrétien, les esclaves vont réactiver les Orishas africains. Ils vont alors établir des équivalences entre les saints catholiques et les Orishas. A chaque fête d'un saint catholique, les esclaves associaient un Orisha africain. En fait, les pratiques culturelles africaines furent qualifiées de primitives, de barbares, de sorcières et de tous les maux qui débouchèrent sur leur occultation, même après les indépendances. C'est dans ce contexte qu'est née la cubanité. Elle consiste à définir l'identité authentique cubaine. Malheureusement, pendant la république ( 1902-1958 ), cette cubanité devient exclusive du Noir. Ce dernier et son héritage culturel sont différés. Cette attitude a exilé les Afro-cubains du discours identitaire. Les Blancs semblent ignorer l'apport considérable des Africains dans la formation de la nation cubaine. Le Négrisme a réagi contre cet " oubli " en mettant en relief le caractère métis de la societé cubaine. Des cherheurs comme F. Ortiz, L. Cabrera ou R. Lachatañere ont découvert l'énorme apport

Résumé / Abstract : Slavery with abolition while passing by the wars of independence ( 1492-1898 ), the history of Cuba was always marked by the presence of the Blacks. Transported like slaves in the plantations, the Blacks were privated of all the rights and all freedoms. Their habits and beliefs were quite simply jeered but considered pernicious and dangereous because of the Withe. The latter then will make all the previsios so that the slaves adopt and practise the catholic relgion. But the slaves can't therefore cutting the ombilical cord with Africa and their ancestors. Under pretext of serve christian Gold, the slaves reactivate Orisha African. They then will establish equivalences between the catholic saints and Orishas. With each festival of a catholic saint, the slaves associated A Orishas. In fact, qualified primitives, barbarians, Withe and all the evils which led to their screeming, even after independences. It is in this context that was born the cubanity. It consists in defening the cuban authentic society. Infortunately, the short after the independence of Cuba, this cubanity becomes exclusive Black. This last and its culturage heritage are difered. This attitude exiled the Afro-cuban of the speech identitary. The Withe seem to be unaware of the considerable contribution of the Africans in the formation of the cuban nation. The negrism reacted against this" laps of memory" by highlighting the character mongrel of the cuban company. Researchers like Fernando Ortiz, Lydia Cabrera or Rómulo Lachatañere discovered the enormous cultural contribution that Cuba received from Africa by the slaves. That african cultur is well anchored in the cuban culture and this one is approached