Le choix de la médecine de campagne : au XIXème siècle et de nos jours / Florence Roume ; sous la dir. de Christian Boissier

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Langue / Language : anglais / English

Médecins de campagne

Boissier, Christian (1951-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Université Jean Monnet (Saint-Étienne ; 1969-....) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Université Jean Monnet (Saint-Étienne). Faculté de médecine Jacques Lisfranc (Autre partenaire associé à la thèse / thesis associated third party)

Résumé / Abstract : Au XIXeme siecle la medicalisation en secteur rural se developpe. Ce sont tout d'abord les officiers de sante, qui apres une formation sanitaire succincte s'installent dans les campagnes, mais ils y exercent une activite de soins limitee. Leur origine rurale est souvent la raisons principale qui preside au choix de leur installation. La moindre concurrence qu'il rencontre et les connaissances souvent limitees des populations rurales dans le domaine medical sont des elements qui interviennent egalement dans leur decision. Les docteurs en medecine, issus le plus souvent de la bourgeoisie, accedent a une carriere medicale apres de longues etudes couteuses. Ils s'installent eux aussi volontiers a la campagne notamment lorsqu'ils y ont des attaches familiales. La notoriete de leur famille leur fait esperer la constitution rapide d'une clientele et l'exploitation du domaine familial represente en outre une source de revenus appreciable. Aujourd'hui les jeunes medecins hesitent a s'installer en milieu rural et l'on constate une sous-medicalisation importante dans ce secteur. La charge de travail, les nombreuses gardes a assumer au sein de secteurs sanitaires importants rebutent bon nombre de candidats. La feminisation importante de la profession, la volonte de vouloir preserver une qualite de vie et la peur de l'isolement contribuent eux aussi a expliquer le desinteret actuel pour la medecine rurale. Les projections dans l'avenir d'une telle situation risquent d'aboutir a l'apparition de zones de "non-droit-medical". Aussi l'installation de jeunes medecins en secteur rural doit etre encouragee : une meilleure connaissance de la medecine rurale au travers de la mise en place de stages chez des praticiens exercant a la campagne ; l'aide a la creation de "Maisons Medicales" regroupant les urgences d'une meme zone et ou les medecins du meme secteur interviennent a tour de role, representent des voix de recherche a prendre en compte pour eviter la perennisation de cette demedicalisation en secteur rural. Dans cette optique ont peut se demander si l'assistance des medecins de campagnes, par des officiers de sante exercant sous l'autorite d'un medecin, apres avoir recu une formation adaptee ne pourrait pas representer l'un des moyens meritant d'etre etudie pour eviter la desertification medicale du secteur rural.