La littérature, la photographie, l'hétérogène : étude d'interactions contemporaines : C. Boltanski, W. Boyd, S. Calle, G. Davenport, J. Roubaud, W.G. Sebald / Chloé Conant ; sous la dir. de Bertrand Westphal

Date :

Editeur / Publisher : [S.l.] : [s.n.] , 2003

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Littérature et photographie

Réalité -- Dans l'art

Westphal, Bertrand (1962-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Université de Limoges. Faculté des lettres et sciences humaines (Autre partenaire associé à la thèse / thesis associated third party)

Université de Limoges (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Relation : La littérature, la photographie, l'hétérogène : étude d'interactions contemporaines : C. Boltanski, W. Boyd, S. Calle, G. Davenport, J. Roubaud, W.G. Sebald / Chloé Conant ; sous la dir. de Bertrand Westphal / Lille : Atelier national de reproduction des thèses , 2003

Résumé / Abstract : La rencontre interartistique entre littérature et photographie, manifestant l'hétérogénéité d'un medium traditionnel et d'un medium technologique, pose à la fin du XXe siècle des questions spécifiques. Cette période qualifiée de postmoderne, vit sur le mode de la multiplicité, mais aussi de la perte, la relation au réel. C'est ce qu'expriment plusieurs artistes (plasticiens et écrivains) à travers des oeuvres hybrides que l'on peut qualifier d'expérimentales au sens propre du terme : elles permettent aux créateurs et aux lecteurs/spectateurs d'appréhender le monde de façon ludique et interconnectée. Le premier temps de l'étude, qui concerne l'hétérogénéité interne de l'oeuvre, rend compte de la relation antagonique qu'ont longtemps entretenu l'écriture et la photographie, cette dernière n'ayant accédé que difficilement à la dignité de medium artistique à cause de son lien très fort avec le réel. Les oeuvres jouent sur cet écart, tout en parvenant à mettre en place une dynamique d'échange et d'interactions entre les composantes. Mais l'hétérogénéité des mediums crée des liens, des traversées de frontières qui ouvrent l'oeuvre sur l'extérieur. La deuxième étape de l'analyse s'attache donc à définir ces oeuvres comme poreuses vis-à-vis du réel. Celui-ci s'y inscrit de façon massive, ce qui entraîne leur décanonisation en termes de statut artistique. Pourtant, on observe finalement que l'oeuvre d'art hétérogène met en place toutes sortes de stratégies d'appropriation de ce réel, qui se retrouve alors contaminé, malmené par la fiction. Le monde de référence est tout d'abord mis en doute dans l'oeuvre, qui parvient à dépasser les répartitions traditionnelles de la littérature et de la photographie en ce qui concerne leur fidélité au réel. Il est ensuite mis en scène, ce qui constitue sur le mode du jeu une opération radicale, analysable comme la création d'une interface entre ces deux éléments, les plus hétérogènes sans doute, que sont l'être et le monde