Détermination de l'influence d'une contamination sur les biocénoses d'invertébrés benthiques et interstitiels présents dans la zone saturée d'un milieu aquatique poreux : étude en laboratoire et en rivières artificielles / Valérie Canivet ; sous la direction de Janine Gibert

Date :

Editeur / Publisher : [Lieu de publication inconnu] : [éditeur inconnu] , 2001

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Langue / Language : anglais / English

Catalogue Worldcat

Mâchefer

Lixiviation

Eaux continentales -- Pollution par les métaux

Tests de toxicité

Invertébrés

Écotoxicologie

Gibert, Janine (1945-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Université Claude Bernard (Lyon) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Résumé / Abstract : À l'heure actuelle les effets que vont avoir le stockage et/ou la revalorisation des déchets sur les milieux récepteurs, ne sont pas pris en considération par la législation. Ce travail, réalisé dans le cadre du programme "ECOCOMPTABILITE", initié par l'ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie), concerne le milieu aquatique superficiel étudié en tant que milieu récepteur des effluents issus de ces déchets (Scories de plomb et mâchefer d'incinération d'ordures ménagères). Les effets d'effluents, assimilés à de l'eau ayant percolé à travers ces déchets, sur des invertébrés benthiques du milieu naturel ont été étudiés. L'étude s'est faite à plusieurs échelles, puisque des tests en laboratoire ont permis de définir des seuils de toxicité à l'échelle de l'individu. Des concentrations létales (CL 50) ont été calculées pour six espèces d'invertébrés (Gastéropodes, larves d'insectes et crustacés épigés et hypogés), et la sensibilité relative de ces espèces a pu être établie. Ces sensibilités relatives n'étaient pas les mêmes selon la nature des effluents testés et la durée des tests (96 heures ou 240 heures). Des expériences dans des rivières artificielles, placées à l'extérieur ont fourni des résultats sur les effets de ces percolats à l'échelle des populations d'invertébrés. Ceux-ci ont en effet été prélevés dans le milieu naturel, et transférés dans le dispositif expérimental (quatre canaux expérimentaux de 5 x 0.35 x 0.25 mètres). Les effets de différentes concentrations de percolats ont été mis en évidence par les changements au niveau de la diversité et de l'abondance de ces organismes, mais aussi du nombre d'émergences dans le cas des larves d'insectes, ainsi que sur la croissance et la répartition par classes de tailles des individus de plusieurs espèces. L'apport des rivières artificielles comparé aux résultats obtenus en laboratoire est discuté.