Étude génétique du rôle de dRFX au cours du développement de Drosophila melanogaster / Camille Vandaele Nguyen Phuoc Vong ; sous la direction de Pierre Couble

Date :

Editeur / Publisher : [Lieu de publication inconnu] : [éditeur inconnu] , 2001

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Langue / Language : anglais / English

Catalogue Worldcat

Drosophila melanogaster

Facteurs de transcription

Développement neurologique

Morphogenèse

Couble, Pierre (19..-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Université Claude Bernard (Lyon) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Résumé / Abstract : Les facteurs de transcription RFX forment une famille, très conservée au cours de l'évolution. Les fonctions physiologiques de ces facteurs sont, actuellement, mal connues. Au laboratoire, le premier membre drosophilien de la famille, dRFX, a été isolé et caractérisé. Je me suis intéressé à l'étude de sa fonction au cours du développement de la drosophile. Dans un premier temps, j'ai mené une étude complète du locus dRFX. Le gène, situé dans la région 86 A-B du bras droit du chromosome III est étendu sur plus de 25 kb et découpé en onze exons et dix introns. Sa séquence présente de fortes similarités avec les séquences des trois membres mammifères fondateurs de la famille. J'ai ensuite étudié la distribution de la protéine au cours du développement de la drosophile. dRFX n'est présent que dans un petit nombre de cellules au cours du développement que sont (i) les neurones de type I du système nerveux sensoriel, qui ont la particularité d'être ciliés, au cours de l'embryogenèse et au stade pupal ; (ii) dans un nombre limité de cellules du cerveau, tout au long du développement ; (iii) dans les groupes de 64 spermatides, au sein de la lignée germinale mâle, au stade adulte. Enfin, à partir des données collectées sur le locus, j'ai élaboré et mené plusieurs campagnes de mutagenèse afin d'obtenir des individus déficients pour dRFX. J'ai créé et isolé la première déficience atteignant le gène. Après l'avoir caractérisé au niveau génétique moléculaire, j'ai entamé son analyse phénotypique. Les premiers résultats obtenus suggèrent que dRFX pourrait être, tout comme son homologue DAF-19 chez Caenorhabditis elegans, impliqué dans le contrôle de la ciliogenèse chez la drosophile. Ces travaux posent les bases et l'étude fonctionnelle complète de ce nouveau facteur de transcription chez la drosophile, et offrent une nouvelle voie d'entrée à̧ l'étude de la régulation de la différenciation terminale qu'est la ciliogenèse dans cet organisme.