Les réformistes constitutionnels des années trente : aux origines de la Ve République / Stéphane Pinon ; sous la direction de Jean Rossetto

Date :

Editeur / Publisher : [Lieu de publication inconnu.] : [éditeur inconnu.] , 2002

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Révision constitutionnelle

Institutions politiques -- France -- 20e siècle

Histoire constitutionnelle -- France -- 20e siècle

France -- 1958-.... (5e République) -- Constitutions

Rossetto, Jean (1947-2018) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Denquin, Jean-Marie (1947-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Rouvillois, Frédéric (1964-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Gicquel, Jean (1937-.... ; juriste) (Membre du jury / opponent)

Garbar, Christian-Albert (1947-....) (Membre du jury / opponent)

Université de Tours. UFR de droit, d'économie et des sciences sociales (Autre partenaire associé à la thèse / thesis associated third party)

École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Tours ; 1996-2018) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Université de Tours (1971-....) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Relation : Les réformistes constitutionnels des années trente : aux origines de la Ve République / Stéphane Pinon,... ; préface de Jacques Robert,... ; avant-propos de Jean Rossetto,... / Paris : LGDJ , DL 2003

Résumé / Abstract : Etudier les origines de la Ve République incite le plus souvent à revenir sur la pensée constitutionnelle de ses principaux inspirateurs, à s'intéresser aux tentatives de révision engagées sous la IVe République, mais rarement à se référer aux travaux réformistes de la décennie 1930. Pourtant, elle se présente bien comme une période de formation et de maturation intellectuelle pour les constituants de 1958. Plus fondamentalement, c'est l'aspect novateur des réflexions constitutionnelles conduites avant-guerre qui doit attirer l'attention. La nécessité de répondre à la faillite des institutions nourrira en effet de vifs débats dans le milieu politique comme au sein de la doctrine publiciste. A cette occasion, A. Tardieu, L. Blum, R. Carré de Malberg ou B. Mirkine-Guétzévitch ont cherché à repenser le régime dans un sens qui préfigure les avancées caracéristiques de la Ve République. Car, chez les réformistes des années trente, comme pour le général de Gaulle ou M. Debré, la tradition du parlementarisme absolu ne sera pas interrompue sans qu'un double circuit de réhabilitation s'impose. Il consiste à garantir la présence du peuple dans les institutions et à renforcer le pouvoir de l'Exécutif.