Médias et pouvoir politique en Russie pendant la transition : une difficile marche vers l'autonomie de la fin de l'URSS à la renaissance de la Russie, 1985-1994 / Anne Nivat ; sous la dir. de Hélène Carrère d'Encausse

Date :

Editeur / Publisher : [S.l.] : [s.n.] , 1996

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Médias et politique -- URSS

Politique des médias -- Russie

Médias -- Russie

Glasnost

Classification Dewey : 302.23

Carrère d'Encausse, Hélène (1929-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Institut d'études politiques (Paris) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Résumé / Abstract : En URSS-Russie des dix dernières années, les médias sont une des forces structurant la société post-communiste. Ils y jouent un rôle de premier plan parce qu'ils représentent une dynamique : d’un système fonctionnant en monologue totalitaire, on est rapidement passé à un système de dialogue pluraliste. Les médias soviétiques, puis russes constituent un enjeu politique de pouvoir. Les multiples interactions entre le médiatique et le politique sont l'objet principal de cette thèse. Entre 1985 et 1994, le paysage médiatique soviétique puis russe s'est entièrement remodelé. Cette recherche débute avec l'arrivée de Gorbatchev au pouvoir en 1985 et se termine sur le conflit russo-tchétchène en décembre 1994. Entre 1985 et août 1991, les métamorphoses du paysage médiatique soviétique se produisent encore à l'intérieur du système politique communiste, elles participent du jeu de pouvoir. Avec Eltsine, les médias russes prennent de plus en plus d’autonomie par rapport au pouvoir politique. Les événements survenus à Vilnius en janvier 1991, puis le putsch d'août, la disparition de l'URSS en décembre, l’insurrection d'octobre 1993, les élections législatives de décembre, ainsi que le conflit russo-tchetchene qui débute fin 1994 ont tous contribué à la progressive, mais irréversible, marche des médias vers l'autonomie. La thèse montre le rôle positif joue par les médias dans la démocratisation de la société russe, et souligne le caractère irréversible des profondes mutations politiques, économiques et sociologiques. Non seulement l'autonomisation des médias russes a joué un rôle capital dans le passage de la Perestroïka soviétique à la Russie pluraliste, mais elle a même été l'élément le plus novateur, le plus résistant à la réaction qui, à plusieurs étapes, a tenté de ramener en arrière le système social russe. De tous les éléments de la Russie actuelle, le paysage médiatique russe est celui qui a le plus innové ; il a certes encore un statut financier et juridique quelque peu vague, mais ses avancées sont capitales.