La Fédération nationale catholique, 1924-1944 / Corinne Bonafoux-Verrax ; sous la direction de Serge Berstein

Date :

Editeur / Publisher : [Lieu de publication inconnu] : [éditeur inconnu] , 1999

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Castelnau -- Édouard de Curières de -- 1851-1944 -- général

Le Cour Grandmaison -- Jean -- 1883-1974

Fédération nationale d'action catholique -- France

Action française

France catholique-ecclésia (périodique)

Catholiques -- Activité politique -- France -- 1900-1945

Berstein, Serge (1934-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Cholvy, Gérard (1932-2017) (Membre du jury / opponent)

Hilaire, Yves-Marie (1927-2014) (Membre du jury / opponent)

Prévotat, Jacques (1939-....) (Membre du jury / opponent)

Sirinelli, Jean-François (1949-....) (Membre du jury / opponent)

Institut d'études politiques (Paris) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Relation : A la droite de Dieu : la Fédération nationale catholique, 1924-1944 / Corinne Bonafoux-Verrax / Paris : Fayard , impr.2004

Relation : La Fédération nationale catholique, 1924-1944 / Corinne Bonafoux-Verrax ; sous la direction de Serge Berstein / Lille : Atelier national de reproduction des thèses , 1999

Résumé / Abstract : La Fédération nationale catholique a été fondée en octobre 1924 sous l'impulsion du général de Castelnau et avec l'assentiment de la hiérarchie ecclésiastique. La FNC est à la fois un mouvement de défense des libertés religieuses créé pour lutter contre la politique anticléricale du cartel des gauches, et l'action catholique générale des hommes. La premie��re partie étudie le mouvement : organisation, effectifs, méthode de propagande, rapports avec la hiérarchie ecclésiastique, sociologie des cadres et implantation régionale. La seconde partie traite des rapports de la FNC et du politique notamment à travers ses liens avec l'Action francaise, les partis de droite et les ligues. La FNC veut se situer au-dessus des partis tout en exerçant une influence sur les élections. Ses prises de position nationalistes occasionnent de nombreux incidents avec les journaux démocrates chrétiens ou l'ACJF. La FNC est un révélateur des divisions des catholiques français sur la question de la paix. La troisième partie s'attache au projet de la FNC de rechristianiser l'ordre social à travers l'école, la corporation, la morale publique. Enfin, la quatrième partie étudie la FNC pendant la deuxième guerre mondiale. Repliée à Toulouse, la FNC publie jusqu'en 1944 son hebdomadaire la France catholique. Les trajectoires des grandes figures de la FNC divergent, Le Cour Grandmaison soutient Pétain et la Révolution nationale tandis que le général de Castelnau entouré d'André Pironneau et du général Tournes récuse l'armistice puis condamne fermement la politique de collaboration. Il garde espoir dans les Alliés et espère que la France d'une façon ou d'une autre participera à sa libération et a des sympathies pour la Résistance. La FNC offre une culture politique originale faite de traditionalisme et d'ouverture à la question sociale et largement ralliée au régime républicain.