Pratiques patronales et mineurs polonais dans le bassin potassique de Haute Alsace : 1919-1948 / Yves Frey ; sous la direction de Janine Ponty

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Travailleurs étrangers polonais -- France -- Haute-Alsace (France)

Mineurs (ouvriers) -- France -- Haute-Alsace (France) -- Conditions de travail

Potasse -- Mines et extraction -- France -- Haute-Alsace (France)

Relations professionnelles -- France -- Haute-Alsace (France)

Ponty, Janine (1930-2017) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Lequin, Yves (1935-2020) (Membre du jury / opponent)

Marcot, François (1947-....) (Membre du jury / opponent)

Wahl, Alfred (1938-....) (Membre du jury / opponent)

Université de Franche-Comté (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Résumé / Abstract : Lorsque l'Alsace revint à la France en 1918, l'exploitation de la potasse en était à ses débuts dans le bassin haut-rhinois. Pour concurrencer la production allemande, les deux entreprises, l'entreprise publique des mines domaniales et l'entreprise privée des mines de kali Sainte-Thérèse, firent appel à la main-d’œuvre polonaise dont l'arrivée massive se situa de 1923 à 1930. La crise des années trente entraina le rapatriement des deux tiers des ouvriers-mineurs étrangers, en priorité des hommes seuls. Mais le pourcentage des polonais, main-d’œuvre très appréciée, resta toujours supérieur à 10 %. Les mines domaniales menèrent à la fois une politique industrielle et une politique de francisation de la population alsacienne. Les polonais des cités minières furent soumis de la part de mines domaniales, au modelé français d'intégration qui consistait à refuser toute référence régionaliste ou internationaliste au seul bénéfice de la référence nationale. Cependant la sociabilité polonaise ne fut pas étouffée. Mais l'entreprise publique soumit à un étroit contrôle les diverses associations, les prêtres et instituteurs polonais, contrairement à l'entreprise privée prête à satisfaire les revendications colonisantes pour obtenir la paix sociale. En 1940, lorsque les allemands annexèrent l'alsace, les mines de potasse furent regroupées dans une même entreprise sous direction nazie. Slaves, les polonais dont certains participèrent à la résistance, connurent la discrimination ethnique et le sort des exclus. Devant la pénurie de main-d’œuvre, de nouveaux polonais, travailleurs civils et prisonniers de guerre, durent travailler à l'extraction et furent réduits à la servitude. En 1947/48, peu nombreux furent ceux qui retournèrent en Pologne à l'appel du gouvernement communiste. Au contraire, de nouveaux polonais, anciens travailleurs civils ou prisonniers de guerre, parfois venus d’Allemagne et anciens soldats s'installèrent dans le bassin potassique.