Commerce international et marché du travail / Sébastien Jean ; sous la direction de Lionel Fontagné

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Commerce international

Marché du travail

Équilibre (économie politique)

Productivité

Fontagné, Lionel (1958-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Résumé / Abstract : La théorie des proportions de facteurs, et le théorème de Stolper-Samuelson en particulier, restent le support principal de l'analyse de l'influence du commerce international sur le marché du travail des pays industrialisés. Nous soutenons que cette vision est réductrice, en ce sens que le commerce international n'induit pas seulement des réallocations intersectorielles. Il est également vecteur d'une pression concurrentielle accrue, dont les effets se font sentir au sein même des secteurs. nous en proposons une première illustration concrète en montrant que le commerce augmente l'efficacité moyenne des secteurs, par une sélection accrue des firmes. Au-delà de ce seul aspect, différents arguments suggèrent que les échanges internationaux peuvent modifier la nature de l'appareil productif au sein des secteurs. Les estimations économétriques présentées le confirment en montrant qu'une intensification des importations dans un secteur y induit une hausse de la productivité apparente du travail, et une augmentation de la qualification moyenne de la main-d'oeuvre. Nous proposons alors une évaluation de l'impact résultant sur les salaires relatifs, en utilisant un modèle d'équilibre général calculable. Nous nous attachons ensuite à y intégrer une modélisation adaptée du marché du travail (modele ws-ps). L'intensification des échanges garde au total un effet positif sur le revenu réel global des économies "riches". Néanmoins, l'impact du commerce international sur le salaire et/ou le chômage des non-qualifiés apparait significativement défavorable. Les simulations effectuées montrent en outre que l'incidence des échanges entre pays industrialisés est comparable voire supérieure à celle du commerce avec les pays pauvres. Nous soutenons, enfin, que l'ouverture aux échanges peut également accroitre l'élasticité-prix de la demande de travail.