Gens de terre, gens de réseaux : mécanismes de production et lien social : pour une nouvelle mise en perspective de l'économie de plantation en Côte d'Ivoire / Ronan Balac ; sous la direction par M. Georges Tapinos

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Famille -- Côte d'Ivoire

Plantations -- Côte d'Ivoire

Cacao -- Industrie et commerce -- Côte d'Ivoire

Café -- Industrie et commerce -- Côte d'Ivoire

Émigration et immigration -- Politique publique -- Côte d'Ivoire

Tapinos, Georges (1940-2000) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Chaléard, Jean-Louis (1947-....) (Membre du jury / opponent)

Contamin, Bernard (Membre du jury / opponent)

Quesnel, André (Membre du jury / opponent)

Vimard, Patrice (1949-....) (Membre du jury / opponent)

Institut d'études politiques (Paris) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Résumé / Abstract : Depuis la fin des années quatre-vingt, l'économie de plantation de café et de cacao traverse en Côte d’Ivoire une crise profonde. La disparition imminente des derniers massifs forestiers et la réduction de l'accès à la force de travail qui lui est liée menacent en effet le système dans sa reproduction. Quelles issues se dessinent donc aujourd'hui ? Observe-t-on un début d'intensification en travail et en technologie ou bien une lente disparition du système par l'émigration de la force de travail ? Comment expliquer les transformations en cours ? Pour suivre et comprendre l'évolution de ce système productif agricole, notre travail de recherche repose sur la démonstration de l'hypothèse suivante : ce qui importe pour les migrants ce n'est pas la sauvegarde de l'espace de production mais la survie du groupe domestique et du lien social avec la communauté d'origine. Les migrations, au sens où elles constituent l'instrument de cette volonté de reproduction sociale, forment tout naturellement le "révélateur" et "l'analyseur" du système d'économie de café et de cacao. A travers les migrations, il s'agit de montrer comment la logique de reproduction de la famille et de la communauté commande la structuration et la déstructuration de l'économie de plantation.

Résumé / Abstract : Since the end of the eighties, plantation economy based on coffee and cocoa is facing in Côte d’Ivoire a deep crisis. The imminent disappearance of last forest masses and the reduction of access to labour force witch is linked to it, are indeed threatening reproduction within the system. What possible solutions are there today? Are we seeing the beginning of intensification work or technology or are we seeing a slow disappearance of the system through emigration and labour forces? How does one explain the current changes? To follow and fully understand the evolution of this agricultural system of production, our research work is based on the following hypothesis: migrants are more concerned with the survival of their domestic group and the social link with their community of origin than with safeguarding their space of production. Migration, in the sense that it constitutes the instrument of this desire of social reproduction, naturally serves as the "revealing" factor and basis for "analysis" of the economic system based on coffee and cocoa. Through this migration factor, we aim at demonstrating how the logic of family and community reproduction command the structuring and de-structuring of the plantation economy.