Contributions à l'étude de la formation des planètes / par Fathi Namouni ; [sous la direction de] Jean-François Luciani

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Planètes -- Origines

Planétésimaux

Nébuleuses

Accrétion (astrophysique)

Luciani, Jean-François (Directeur de thèse / thesis advisor)

Blanc, Michel (1949-.... ; astrophysicien) (Président du jury de soutenance / praeses)

Laskar, Jacques (1955-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Brahic, André (1942-2016) (Membre du jury / opponent)

Hénon, Michel (1931-2013) (Membre du jury / opponent)

Langevin, Yves (Membre du jury / opponent)

Pellat, René (1936-2003) (Membre du jury / opponent)

École polytechnique (Palaiseau, Essonne) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Résumé / Abstract : Dans le but de trouver les propriétés génériques des systèmes planétaires dans le cadre de l'hypothèse de Laplace, on procède à l'étude cinétique et dynamique d'une nébuleuse de particules gravitant autour d'un soleil. Les résultats indiquent que le produit final de l'accrétion est un réseau d'embryons relativement proches les uns des autres et possédant des excentricités et inclinaisons non négligeables. L'état final du système ne dépend pas des conditions initiales (spectre de masse, dispersion des vitesses). On trouve aussi que les embryons finaux ne se forment pas nécessairement aux maxima de densité du nuage. Une telle conclusion remet en cause le scénario de l'emballement d'un planétésimal (détachement et formation rapide d'un gros corps aux dépends du reste de la distribution). L'étude de l'évolution de long terme du réseau d'embryons trouvés montre que ce système est violemment instable sur une échelle de quelques dizaines de millions d'années. Ainsi la séparation finale entre les planètes du système solaire semble relever non pas d'un mécanisme spécifique de l'accrétion planétaire, mais plutot des mouvements séculaires responsables de l'évolution actuelle du système.