Étude de l'interaction de l'ozone et du dioxyde de carbone avec la sècheresse sur Quercus rubra (L.) ; Picea abies (L.) Karst et Fagus sylvatica (L.), cultivés en chambres à ciel ouvert : effet sur la croissance, les échanges gazeux et les cires cuticulaires / Martin Dixon ; sous la direction de J.-P. Garrec

Date :

Editeur / Publisher : [Lieu de publication inconnu] : [éditeur inconnu] , 1995

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Hêtre commun

Épicéa élevé

Plantes -- Effets de la sécheresse

Garrec, Jean-Pierre (19..-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Université de Nancy I (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Résumé / Abstract : Le sujet de cette thèse concerne les effets d'une augmentation dans l'atmosphère de deux polluants, l'ozone et le dioxyde de carbone, et de la sécheresse sur les arbres. Le hêtre ferme ses stomates aux concentrations ambiantes d'ozone et montre une baisse de la photosynthèse. Par contre, l'épicéa a vu son taux de photosynthèse et sa conductance stomatique augmenter aux basses concentrations d'ozone, avant de montrer une baisse de ces paramètres dans le traitement le plus extrême. La sécheresse a provoqué une diminution de la photosynthèse et une fermeture des stomates chez les deux espèces, mais le hêtre a réagi plus lentement que l'épicéa. Pour le hêtre, la sécheresse a servi comme protecteur des effets d'ozone: absence de nécroses sur les feuilles, taux de croissance et de photosynthèse similaires dans les traitements expose à la sécheresse. Un clone d'épicéa soumis à l'air ambiant +50 ppb d'ozone et à la sécheresse s'avéra moins capable de contrôler les pertes d'eau à cause d'une dérégulation stomatique. Le dioxyde de carbone a provoqué une augmentation de la photosynthèse dans les deux espèces étudiées. L’importance relative de cette augmentation est réduite dans la deuxième année de l'expérience. Comme le dioxyde de carbone entraine une augmentation de l'efficacité de l'utilisation d'eau (WUE), l'hypothèse que ce gaz puisse protéger les arbres des effets de la sécheresse a souvent été proposée. Cependant, en temps de sécheresse le WUE est beaucoup moins élevé