Le style Léon Bloy : une figuration rhétorique de la dysphorie / Mireille Dereu ; sous la direction de Danièle Bouverot

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Bloy -- Léon -- 1846-1917 -- Critique et interprétation

Littérature française -- 19e siècle

Littérature française -- 20e siècle

Stylistique

Rhétorique

Analyse du discours littéraire

Bouverot, Danielle (Directeur de thèse / thesis advisor)

Université de Nancy II (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Résumé / Abstract : Cette thèse mène sur l'ensemble des écrits de Léon Bloy, à l'exclusion de la correspondance, une étude de style qui prétend démontrer, par l'observation d'une figuration rhétorique d'apparence composite, la cohérence d'une production qui se donne toujours comme parole d'un sujet. Un chapitre préliminaire sur la "poétique" de l'écrivain dégage la vision du langage et de la littérature susceptible de traverser la rhétorique de l'oeuvre. La première partie, consacrée à la composante syntactique, s'attache à la structuration du mouvement de la prose en décrivant les formes majeures de la phrase de Léon Bloy. Celle-ci respecte les canons de la période oratoire. C'est dans l'excès de constituants, le déséquilibre d'une ligne mélodique, la tension extrême d'un mouvement que se fait entendre une voix singulière. Un second type de phrase est réalisé, fondé sur toutes les formes de la briéveté : il marque les limites d'un discours qui ne croit pas à l'efficacité de son déploiement. La seconde partie s'attache à la composante sémantique du style de Bloy, retenant d'une part la polarisation stylistique du lexique, écartelé entre les formes de haut et de bas langage ; d'autre part, les diverses structures discursives qui servent une dissociation sémantique : alliances, analogies, incohérences textuelles. L'ensemble de ces figures détermine une rhétorique voyante, et souvent agressive, de la rupture. Un chapitre final souligne les convergences de ces divers motifs, dans la mise en spectacle d'un malêtre : mal-être au langage avec les formes qui exhibent une dysfonction, mal-être au monde qui se livre à travers une rhétorique de la destruction, mise en scène, enfin, du sujet malheureux qui ne cesse d'empreindre le discours de sa présence. Cette figuration rhétorique de la dysphorie, en manifestant l'unité d'une oeuvre dans toutes ses composantes, apparaît apte à définir le style de Léon Bloy.

Résumé / Abstract : The present thesis encompasses all Léon Bloy's writings with the exception of the letters. As a stylistic study it aims at reconnoitering a seemingly complex rhetorical figuration and thus making clear the coherence of a production that is constantly introduced as the expression of a subject. A preliminary chapter deals with the poetics of the writer and brings out the view of language and literature that may be supposed to pervade his writings and order the rhetoric at work in it. The first part is devoted to the syntactic component of Bloy's style and focuses on the structure of the prose movement, describing the main features of Bloy's sentences. The author conforms to the canons of the oratorical period. But the uniqueness of his voice is perceptible in the profusion of the sentence elements, the unbalanced melodic line, the extreme tension of the movement. Another type of sentence is brought to the fore : it involves all forms of briefness and sets the limits of a discourse which no more believes in its efficiency. The second part of this research is devoted to the semantic component and points out on the one hand the stylistic splitting of the vocabulary, torn between high style and low style, on the other hand several discursive patterns which allow a semantic dissociation to be perceived through unusual associations of words, figures of analogy, textual inconsistencies. The resulting effect of all these figures is a garish often aggressive rhetoric of rupture. The final chapter emphasizes the ways in which these several patterns join in the staying of a fundamental unrest consists first of a linguistic unrest bringing forth such forms as exhibit some dysfunction ; Then in an existential unrest revealed through the rhetoric of destruction and nowhere more completly than in the form of the vindictive pamphlet and in the apocalyptic prophecy as a genre ; and last in the performance of the ill-treated subject whose presence constantly permeates the whole discourse. Such a rhetorical figuration of dysphoria underlines the constitutive unity of a work and opens on to a definition of Léon Bloy's style.