CONTROLE DES REPONSES CYTOTOXIQUES PAR LES LYMPHOCYTES CD8+CD57+ AU COURS DE L'INFECTION PAR LE VIH ET APRES TRANSPLANTTION DE MOELLE OSSEUSE / CARACTERISATION D'UN FACTEUR SOLUBLE INHIBITEUR (ICF) / BEHAZINE SADAT SOWTI COMBADIERE ; SOUS LA DIRECTION DE A.D. STROSBERG ET DE A. DONNY

Date :

Editeur / Publisher : [S.l.] : [s.n.] , 1993

Format : 268 P.

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Strosberg, D. (Directeur de thèse / thesis advisor)

Université Paris Diderot - Paris 7 (1970-2019) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Résumé / Abstract : L'INFECTION PAR LE VIH INDUIT UNE REPONSE CYTOTOXIQUE SPECIFIQUE D'ANTIGENE INTENSE MAIS INCAPABLE DE PROTEGER LES PATIENTS INFECTES PAR LE VIH. NOUS AVONS CONTRIBUE A L'ETUDE DE CE PROBLEME EN DECRIVANT UNE NOUVELLE PROPRIETE DES LYMPHOCYTES T CD8+ COEXPRIMANT LE MARQUEUR CD57. EN EFFET, LES CELLULES CD8+CD57+ AUGMENTEES CHEZ LES PATIENTS INFECTES PAR LE VIH ET APRES TRANSPLANTATION DE MOELLE OSSEUSE, SONT SPONTANEMENT CAPABLES D'INHIBER LA PHASE EFFECTRICE DES ACTIVITES CYTOTOXIQUES MEDIEES PAR LES CTL SPECIFIQUES D'ANTIGENES, LES CELLULES NK ET LAK. DE PLUS, LES CELLULES CD8+CD57+ EXERCENT LEUR ACTIVITE INHIBITRICE PAR L'INTERMEDIAIRE D'UNE GLYCOPROTEINE SOLUBLE INHIBITRICE (ICF INHIBITOR OF CYTOTOXIC FUNCTIONS), DIFFERENT DES CYTOKINES TELLES QUE LE TGFB, LE TNFA ET B, L'IFNG OU LES PGE2. LES CARACTERISTIQUES PHYSICOCHIMIQUES DE L'ICF ONT PERMIS DE METTRE AU POINT UNE METHODE DE PURIFICATION EN VUE DU SEQUENCAGE DE L'EXTREMITE NH2-TERMINALE DE L'ICF. EN EFFET, L'ACTIVITE INHIBITRICE DE L'ICF EST SENSIBLE A LA PRONASE E, MAIS RESISTANTE A LA TRYPSINE ET A LA CHALEUR. SON AFFINITE POUR LA CONCANAVALIN A, SUGGERE L'EXISTENCE D'UNE OU DES PROTEINES GLYCOSYLEES DE POIDS MOLECULAIRE DE 20 ET 30 KDALTONS. DE PLUS, L'INTERFERON GAMMA ET L'INTERLEUKINE-4 SONT CAPABLES D'INDUIRE UNE LEVEE D'ACTIVITE INHIBITRICE DE L'ICF DE MANIERE A RESTAURER L'ACTIVITE CYTOTOXIQUE DES CELLULES LAK, NK ET CTL. CES DERNIERS RESULTATS SUGGERENT UN ROLE PROBABLE DE L'ICF DANS LE RESEAU DE CYTOKINES. CES CELLULES AINSI QUE LES MOLECULES INHIBITRICES RELARGUEES SEMBLENT JOUER UN ROLE IMPORTANT DANS LE CONTROLE DES REPONSES IMMUNITAIRES APRES L'INFECTION PAR LE VIH ET TRANSPLANTATION DE MOELLE OSSEUSE.