Comportement comparé de jeunes plants de 3 provenances algériennes de pin d’Alep (Pinus halepensis Mill.) cultivés en conditions hydriques limitantes et non limitantes : croissance et développement, composition glucidique et macrominérale / Bachir Chaba ; sous la direction de Jean Michel Favre

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Pin d'Alep

Ions

Plantes -- Croissance

Favre, Jean-Michel (Directeur de thèse / thesis advisor)

Université de Nancy I (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Université Henri Poincaré Nancy 1. Faculté des sciences et techniques (Autre partenaire associé à la thèse / thesis associated third party)

Résumé / Abstract : Des semis de 3 provenances algériennes de pin d’Alep appartenant à trois variantes bioclimatiques : semi-aride continentale (Djelfa), subhumide littorale (Bainem) et semi-aride littorale (Ténès) ont été cultivés pendant 6 mois en minirhizotrons, en condition hydrique non limitante et en conditions hydriques limitantes induisant un potentiel de base maximum de -1,2mpa. L’analyse des résultats montre que : - les 3 provenances présentent un modèle de développement proche, aussi bien en condition hydrique non limitante (faible croissance aérienne, pivot à croissance rapide, système racinaire latéral superficiel) qu'en conditions hydriques limitantes (augmentation de la biomasse, ébauches d'auxiblastes, stimulation de l'appareil racinaire latéral). Les faibles différences entre provenances peuvent être en partie, liées à leur origine géographique. - ces provenances diffèrent dans l'organisation de leurs fractions glucidique et macro minérale. Ainsi, chez Djelfa, les glucides accumulés sous forme insoluble sont libérés, sous forme soluble, probablement par hydrolyse, lorsque les conditions hydriques deviennent limitantes. En revanche, chez les deux autres provenances, les glucides se trouvent sous forme soluble, immédiatement disponibles pour des réponses trophiques et/ou osmotiques. Concernant le contenu minéral des plants, les dosages montrent, en condition hydrique non limitante, une prédominance des ions K+, Nh4+ et Cl- chez les 3 provenances. En conditions hydriques limitantes, les variations enregistrées supposent l'implication de certains ions dans la mise en place de mécanismes d'ajustements osmotiques. En conclusion, ces résultats montrent bien que fortement proches dans leur modèle de croissance, ces 3 provenances montrent des caractéristiques nutritionnelles différentes supposant des stratégies différentes dans la gestion de leur contenu glucidique et macro minéral aussi bien en condition hydrique non limitante qu'en conditions hydriques limitantes