Le gaullisme et les agriculteurs : les acteurs et leurs discours face à la modernité (1958-1974) / Bernard Bruneteau ; sous la direction de Philippe Braud

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Gaulle -- Charles de -- 1890-1970 -- Paysannerie -- 20e siècle

Politique agricole -- 20e siècle

Politique agricole -- France -- 1945-1970

Agriculture -- Associations -- France -- 1945-1970

Agriculture et politique -- France -- 1945-1970

Braud, Philippe (1941-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Relation : Le gaullisme et les agriculteurs : les acteurs et leurs discours face à la modernité (1958-1974) / Bernard Bruneteau ; sous la direction de Philippe Braud / Lille : ANRT , 1992

Résumé / Abstract : Cette thèse vise à faire de la révolution rurale des années 60 le révélateur qui donne une part de sa dynamique a un rassemblement gaulliste hétérogène. En faisant notre le concept de "conservatisme par le changement" par lequel Jean Baudrillard définit l'idéologie de la modernité. Nous avons souhaité montrer que le discours du gaullisme, et partant, l'originalité du phénomène, ne se dissocie pas du contexte d'une transition sociale historique ou la figure du paysan entrepreneur, produit de l'héritage jaciste, tient une place centrale grâce à son aptitude à faire de la modernité, le recours de la tradition. La mise en modernité de la société française est éclairante pour comprendre l'enracinement de la légitimité des gaullistes et des agriculteurs techniciens dans les campagnes. Promouvoir la thématique du jeune syndicaliste agricole, c'est, pour des gaullistes en mal d'identité, une manière d'exister dans la société rurale au seuil des années 60 (1ere partie). Gaullistes et nouveaux agriculteurs vont, de concert, légitimer l'option participation de la nouvelle politique agricole en s'emparant de la rhétorique moderne des "forces vives" (2e partie). Contestés comme notables après 1968, gaullistes et dirigeants agricoles confient la dépense de la cogestion officialisée aux ressources du vieil agrarisme (3e partie). Telle qu'elle est gérée par le gaullisme, la "fin des paysans" peut rentrer dans le cadre conceptuel de la situation modernisatrice conservatrice.

Résumé / Abstract : This thesis aims at making of the rural revolutions of the 60s the reveale that gives a part of its dynamics to a heterogeneous aullist "rassemblement". Making ours j.baudrillard's concept of "conservatism by change", by which he defines the ideology of modernity, we wished to show that gaullist talking and therefore the originality of this pehnomenon, can't seperate from the historical context of a social transition where the pattern of the new farmer of the jacist culture, takes a central place. Owing to his capacity, in making of modernity, the help to tradition. The modernization of french turns into light the deeprooted legitimity of gaullism and new farmers of the cnja is a way, for uncertain gaullist political identity, of living in rural society in the beginning of the 60s (1st part). Gaullists and new farmers aim at legitimating the participation-based new agricultural policy, by taking possession of modern rhetoric of "forces vives" (2nd part). Both contested like "notables" after 1968, gaullists and agricultural managers defend their power with the help of old agrarism. As gaullism managed it, the "fin des paysans" may be assimilated to a case of conservative modernization.