Politique et tradition : l'oeuvre de Julius Evola (1898-1974) / Christophe Boutin ; sous la direction de Claude Courvoisier

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Courvoisier, Claude (1935-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Université de Bourgogne (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Résumé / Abstract : Julius Evola (1898-1974) est le plus célèbre représentant italien de ce que l'on nomme la "pensée de la tradition", courant auquel appartint également le français René Guenon. Alliant les recherches sur les disciplines spirituelles orientales à l'étude des mythes et une méthode ésotériste à l'analyse de l'histoire, Evola élabore une doctrine débouchant sur une "vision du monde" cependant précise et rigoureuse. Proche de la pensée contre-révolutionnaire ou de la révolution conservatrice allemande dans ses conclusions, il s'oppose en fait à tout ce qui constitue les bases du monde moderne. Croyant ainsi faire entrer ses idées dans l'ordre des faits, il collabore pendant la guerre avec le fascisme italien et le national-socialisme, regardant aussi avec l'intérêt la garde de fer roumaine. Après-guerre ensuite, il tente de donner au neo-fascisme italien quelques directives d'action. Il renonce enfin à toute action politique sur la cite et se consacre, dans son dernier ouvrage important, à définir quels pourraient être, au sein du monde moderne, les fondements existentiels d'un individu que certains baptisèrent "anarchiste de droite". Toujours très lue, l'œuvre de Julius Evola fait actuellement partie des références classiques des droites radicales italienne et française.

Résumé / Abstract : Julius Evola (1898-1974) is the most famous Italian representative of what is called the "thought of the tradition", current to which also belong the French René Guenon. Uniting researches into oriental doctrines, notably Buddhism, into myths, and a specific analysis of history, Evola build up a definitive doctrine of traditionalism. Near the counter-revolution and the German konseravtive-revolution. Evola won't hear all the foundations of the modern world. During the World War II, he collaborate with the Italian fascism, national-socialism and the Romanian iron guard. After the war, he try to give to the Italian neo-fascism some directions for an action against the democratic system. Finally, giving up all politic action in the city, Evola define, in his last book, the elements of what is called the "right’s anarchism". He is actually one of the classical reference in the French and Italian radical’s rights.