Mémoire juive et diaspora : l'exemple des Juifs de Plock (Pologne) / Nicole Lapierre ; sous la direction de Edgar Morin

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Diaspora juive

Juifs -- Identité collective

Juifs -- Pologne -- Płock (Pologne)

Morin, Edgar (1921-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

École des hautes études en sciences sociales (Paris) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Relation : Mémoire juive et diaspora : l'exemple des Juifs de Plock (Pologne) / Nicole Lapierre ; sous la direction de Edgar Morin / Lille : Atelier national de Reproduction des Thèses , 1989

Résumé / Abstract : Cette recherche a pour terrain une diaspora particulière mais représentative de beaucoup d'autres, celle des juifs originaires de Plock (Pologne) qui ont quitte cette ville entre 1925 et 1950, et vivent aujourd'hui a paris, New York, Montréal, Tel Aviv ou Melbourne. Elle est articulée autour de deux problèmes clés : la question du rapport entre l'identité, la mémoire et la transmission, qui renvoie elle-même à celle des continuités et des discontinuités dans le temps et l'espace, a travers l'histoire et l'émigration. En reconstituant la dynamique des trajectoires migratoires, l'analyse a porte notamment sur : 1) les rémanences qui pouvaient éclairer la question de la pérennité juive en diaspora, ce qui, dans le vécu mémorise et raconte, renvoyait a un imaginaire de l'espace et a une symbolique du temps ancres dans une mémoire longue du judaïsme. 2) les effets des césures historiques décisives -facture idéologique de la sécularisation, brisure physique, morale, spirituelle du génocide- qui pouvaient expliquer l'acuité avec laquelle se pose aujourd'hui la question du devenir de l'identité juive. Ce travail a notamment mis en évidence une double rupture : il y a eu a la fois destruction traumatisante d'un univers juif traditionnel qui avait été rejeté par les émigres et remise en question des idéologies nourries d'espoir d'intégration et d'émancipation que la sécularisation avait portées. Et c'est à partir de cette double rupture qu'il faut interpréter la double contrainte (double band) imposée à la génération suivante : ni mémoire, ni oubli....