La Confession et les actes de contrition dans le bouddhisme chinois du Ve au Xe siècle / Li-Ying Kuo ; Sous la direction de Michel Soymié

Date :

Editeur / Publisher : [Lieu de publication inconnu] : [éditeur inconnu] , 1988

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Pénitence -- Liturgie -- Bouddhisme

Bouddhisme -- Chine

Confession -- Bouddhisme

Soymié, Michel (1924-2002) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Université Paris Diderot - Paris 7 (1970-2019) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Relation : La Confession des actes de contrition dans le bouddhisme chinois du Ve au Xe siècle / L.Y. Kuo / Lille : A.N.R.T , 1989

Résumé / Abstract : Cette thèse est divisée en deux grandes parties. La première a pour but de montrer une sorte de transition entre le petit et le grand véhicule, entre les règlements de la vie monastique et les théories scolastiques de son aspect mystique. Le chapitre 1-1 s'occupe du rite de la confession publique des religieux en Inde, à la fin de la retraite d'été, et des commentaires du maitre chinois Tao-Siuan (596-667) sur la confession des six groupes des péchés majeurs. Nous examinons ensuite la réception des défenses de Bodhisattva, car c'est dans celle-ci que l'adepte peut avoir pour maitres et confesseurs les buddha et les bodhisattva divinisés. Or ceci est rarement possible dans les règlements monastiques, bien que le contact direct entre l'adepte et les divinités soit un élément essentiel dans le développement de cette pratique en chine. Dans le chapitre 1-2, nous nous occupons essentiellement des théories de Tche-Yi (538-598). Il parle notamment de la confession faite en saisissant les apparitions surgies pendant la méditation et le sommeil. Il traite aussi de la confession par le moyen de la méditation sur la nature vide du péché. Ceci représente une grande évolution du grand véhicule. La deuxième partie est consacrée aux rites de confession, le rite fait par invocation des noms de Buddha et celui préside par une divinité. Ils ont été étudiés sur la base des sutras et des sources historiques chinoises et japonaises.

Résumé / Abstract : This thesis is divided in two parts : theories and confessional rites. Chapter 1-1 focuses mainly on the transit from the Hinayana to the Mahayana. Here the rule of receiving the bodhisattva's precepts is taken as a good example of this passage. In this Mahayana precepts an adherent is allowed to have the Buddha and bodhisattva as his confessors. This means that the adherent can declare his sins directly to the divinities instead of going through his human master as the religious ordination usually requires at the step of purification. The invocation to the Buddha and other divinities by the adherent himself plays an essential role in the ritualized confessional practice in its later development as can be seeing in the 2nd part of this thesis. Chapter 1-2 studies the scholastic explanations especially that of the T'ien-T'ai master, Chih-i (538-598). For him the "real confession" is associated with the philosophic conception of emptiness. The adept must realize through his meditation that even the sin is nothing but emptiness. Chih-i discusses also all kind of "images" which may appear during the confessional practice. Two confessional practice. Two confessional rites are studied in the 2nd part, the rite of reciting the Buddha's names and the rite of the "healing Buddha". The canonic texts as well as the chinese and japanese historical documents constitute the main sources of examination through the whole thesis.