La Femme à la Belle Époque : Le cas de GYP / Patricia Ferlin Voisin ; sous la direction de Geraldi Leroy

Date :

Editeur / Publisher : [S.l.] : [s.n.] , 1988

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Gyp -- 1849-1932

Femmes -- Europe -- 20e siècle

Leroy, Géraldi (1940-2016) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Université d'Orléans (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Résumé / Abstract : Malgré sa qualité d'aristocrate, la comtesse de martel, GYP en littérature, se sent marginale par rapport à sa classe. Son enfance, puis plus tard sa vie de femme, son engagement politique et surtout le fait qu'elle doit écrire pour gagner sa vie contribuent à la rendre différente des autres membres de sa classe. Dans ses romans, l'aristocrate déclassée mettra en scène une aristocrate idéale, opposée à toutes les autres femmes : les rosses, représentées par les coquettes, les parvenues et les juives. Malgré l'ébauche d'un portrait de femme supérieure, fonctionnant d'ailleurs comme double de l'auteur, et parvenant à la réussite, les héroïnes de GYP sont généralement des victimes et connaissent l'échec sentimental. GYP fait le constat suivant : la belle époque ne permet pas à l’élite féminine, telle que l'auteur la définit, un total épanouissement.

Résumé / Abstract : In spite of her aristocratic background and heritage, la comtesse de martel, gyp as she is known in literature, didn't really feel she belonged to her class. Her childhood, and then her later life as a woman, her political involvement and above all, the fact that by force of circumstances she made her living of writing, set her apart from the others members of her social class. In her novels, this fallen aris tocrat, which she contrasts with the other categories women such as flirts, parvenus and jewesses. Despite the character sketch of the superior woman who in fact acts as the author's alter ego, and succeeds on a social level, gyp's heroines are normally victims and unhappy in their amorous adventures. Gyp makes the following observation : la belle epoque excludes the idea of a feminine elite, as portrayed by the author, from its development and satis