LES CONSEQUENCES DE LA GUERRE IRAKO-IRANIENNE SUR L'ECONOMIE DE L'IRAK / THAMIR AL DILAIMI ; SOUS LA DIRECTION DE JEAN-CLAUD DELAUNAY

Date :

Editeur / Publisher : [S.l.] : [s.n.] , 1987

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Université Lille 1 - Sciences et technologies (Villeneuve-d'Ascq ; 1970-2017) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Résumé / Abstract : STRUCTURE ET CONTENU SYNTHETIQUE DE LA THESE : NOTRE RECHERCHE EST BASEE SUR UNE OBSERVATION MINUTIEUSE, DETAILLEE ET DOCUMENTEE DE LA GUERRE IRAKO-IRANIENNE EN COURS ET QUI DURE DEPUIS 1980. SON BUT EST DE DEGAGER LES CONSEQUENCES DU CONFLIT SUR L'ECONOMIE IRAKIENNE, ET PORTE SUR UN DOUBLE NIVEAU HUMAIN ET ECONOMIQUE ; ELLE ETUDIE LES PERTES CHIFFREES ET LES HYPOTHESES PROSPECTIVES EN RAISON DE LA POURSUITE DU CONFLIT LUI-MEME. STRUCTURELLEMENT, LA RECHERCHE EST DIVISEE EN DEUX PARTIES : LA PREMIERE COMPORTE DEUX CHAPITRES ET LA DEUXIEME TROIS CHAPITRES. - DANS LE PREMIER, NOUS AVONS TRAITE LA QUESTION DES PERTES HUMAINES IRAKIENNES DE SEPTEMBRE 1980 A 1985, QUI SERAIENT ESTIMEES A 170.000 MORTS. - LE DEUXIEME CHAPITRE ETUDIE LA DESTRUCTION D'INSTALLATIONS ET D'INFRASTRUCTURES DONT LE MONTANT EST DE L'ORDRE DE 7 MILLIARDS DE DOLLARS. - AU TROISIEME CHAPITRE, NOUS CHERCHONS A DEMONTRER LES CONSEQUENCES PETROLIERES ET A EVALUER LE MANQUE A GAGNER SUR LES RECETTES PETROLIERES, ESTIMEES A 110 MILLIARDS DE DOLLARS. - LE QUATRIEME CHAPITRE PORTE SUR L'ETUDE DE LA PRODUCTION AGRICOLE ET INDUSTRIELLE QUI A MARQUE UNE FLUCTUATION ET UNE DIMINUTION. - LE CINQUIEME CHAPITRE EST L'ANALYSE SYNTHETIQUE DE PLUSIEURS FACTEURS ECONOMIQUES, TELS : L'EPUISEMENT DES RESERVES, LA DETTE EXTERIEURE ET LES DEPENSES MILITAIRES, ETAYEES PAR DES ESTIMATIONS RESPECTIVES DE : 32,60 ET 46 MILLIARDS DE DOLLARS. - EN CONCLUSION NOUS TIRONS LES CONSEQUENCES DE LA GUERRE AINSI ANALYSEES, QUI SONT NEGATIVES : RECRUDESCENCE DES DEPENSES MILITAIRES, DESTRUCTION ECONOMICO-HUMAINE ET TARISSEMENT DE LA SOURCE FINANCIERE DES RECETTES PETROLIERES.