Le Conseil municipal de Paris de 1944 à 1977 / Philippe Nivet ; sous la direction d'Antoine Prost

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Paris -- Conseil de Paris -- 1945-1990

Comité parisien de la Libération -- Histoire

Classification Dewey : 944.361

Prost, Antoine (1933-.... ; historien) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (1971-....) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Relation : Le Conseil municipal de Paris de 1944 à 1977 / Philippe Nivet ; sous la direction d'Antoine Prost / Lille : Atelier national de Reproduction des Thèses , 1993

Résumé / Abstract : Les historiens, jusqu'ici, ont porté peu d'intérêt au Conseil municipal de Paris, parce qu'ils considéraient a tort que cette assemblée avait peu de pouvoir, à cause du statut particulier de la capitale (jusqu'en 1977, le pouvoir exécutif appartenait en effet à l'administration préfectorale et il n'y avait pas de maire). La période que nous étudions commence en 1944 avec l'échec de la libéralisation du statut de la capitale; elle s'achevé avec les élections municipales de 1977 marquées par la libéralisation du statut de paris et l'élection d'un maire, Jacques Chirac. Ce travail montre comment les gaullistes ont affirmé progressivement leur prééminence sur l'administration parisienne, malgré les crises successives qui ont favorisé un temps la prépondérance de la droite indépendante. Une étude prosopographique (liée au dictionnaire biographique qui figure en annexe) met en lumière les filières d'accès au conseil: au début de la période on choisit plutôt des conseillers qui ont participé à la résistance; à la fin, des critères plus purement politiques l'emportent. Ce sont les débats sur la politique urbaine qui prédominent au conseil. Dans les années 60, les conseillers mettent en œuvre une politique de rénovation moderniste des quartiers périphériques, inspirée de solutions élaborées dans les années 50. Toutefois ils récusent les projets les plus destructeurs pour le tissu urbain que proposent les préfets et l'état. Dans les années 70, ils contribuent à l'élaboration d'une politique urbaine plus soucieuse du respect de l'environnement. Cette politique est a mettre en relation avec les rapports difficiles entre la ville et l'état qui sont étudiés dans la dernière partie.

Résumé / Abstract : Historians have so far concerned themselves very little with the Conseil municipal de Paris (city council of Paris), for they considered - wrongly - that this assembly held little power, owing to the specific status of the capital (indeed, until 1977 the executive power was held by the prefectural administration, and there was no mayor). The period under study begins in 1944 when attempts at liberalizing the status of the capital failed; it ends with the 1977 municipal elections marked by a successful liberalization and the election of Jacques Chirac as mayor. This work shows how the Gaullists progressively asserted their pre-eminence over the administration of Paris, despite a series of crises which for a time strengthened the domination of the independent right. A prosopography study (linked to the biographic dictionary appended) gives an insight into the channels of access to the council : at the beginning of the period considered, the members were generally chosen among those who had taken part in the resistance; at the end purely political criteria prevail. It is urban policy which is mostly debated over in the city council. In the sixties, councilors applied a policy of modernistic redevelopment of the peripheral districts, inspired by solutions that had been worked out in the fifties. However they opposed the schemes put forward by the state planners and the prefets which would have entailed large destructions in the urban fabric. In the seventies they contributed to the development of an urban policy which took greater care of the environment. This policy is to be connected with the difficult relations between the city of Paris and the state. These relations will be examined in the last part.