Signes, mémoire et institutions : recherches d'histoire médiévale / Jean-Luc Chassel ; sous la direction d'Eric Bournazel

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Sceaux

Serments

Droit médiéval

Droit féodal

Bournazel, Éric (Directeur de thèse / thesis advisor)

Université Paris Nanterre (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Résumé / Abstract : Par différentes études, l'auteur illustre la problématique des signes dans l'histoire juridique, institutionnelle et sociale du Moyen Âge. Dans ce vaste champ, l'attention est d'abord portée sur les rites de serment comme formalisme juridique. Face aux traditions antiques ou germaniques, l'Eglise et la législation carolingienne opèrent de profondes mutations. Après une synthèse sur le Haut Moyen Âge, sont spécialement étudiés les serments par les armes et le serment de Harold dans la tapisserie de Bayeux. Dix études sont ensuite consacrées au sceau médiéval. Sa diffusion en France, au XIIe siècle, montre combien son usage répond au succès croissant de la preuve écrite. Son iconographie en fait un signe d'identité où s'exprime une riche emblématique au profit des individus, lignages, communautés, autorités politiques et administratives. L'auteur plaide pour un élargissement des perspectives et des sources de la sigillographie: les recherches juridiques, diplomatiques, iconographiques sont complémentaires, et l'usage du sceau doit être replacé dans l'ensemble de la civilisation médiévale. Enfin, l'auteur édite, traduit et étudie la "Vie de Garnier, prévôt de S. Etienne de Dijon", mort en 1053. Composé vers 1160-70, ce texte est capital pour l'histoire de Dijon et des rapports entre rois de France, ducs de Bourgogne et évêques de Langres. Véritable panégyrique, la "Vie de Garnier" représente le prévôt comme un grand bâtisseur et un héritier moral des droits épiscopaux à Dijon. La mémoire de Garnier devient un emblème soutenant les prétentions des chanoines dijonnais face au renforcement de l'autorité ducale.

Résumé / Abstract : Through different studies, the author illustrates the problem of signs in legal, institutional and social history of Middle Ages. In this vast sphere, are first examined the rites of oath, as legal formalism. Confronted with antic of german traditions, the Church and the Carolingian legislation induce deep mutations. After a synthesis about high Middle Ages, are specially studied the oaths by weapons and the episode of Harold's oath in the Bayeux tapestry. Ten studies are then dedicated to medieval seals. The use of seals, more intensive from the twelfth century, is related to the growing success of written proof. By their iconography, the seals furnish a rich language for the emblems of individuals, communities, politic and administrative authorities. Prospects and sources of sigillography must be increased: study of charters, legal and iconographic purposes are complementary, and the use of seals has to be replaced in the whole medieval civilization. Finally, the author publishes, translates and studies the "Life of Garnier, Provost of St-Etienne of Dijon", dead in 1053. Written in the sixtieth years of twelfth century, this text is important fort the history of Dijon and the relationships between kings of France, dukes of Burgundy and bishops of Langres. Real panegyric, the "Life" presents the provost as a great builder and a moral heir of bishop's rights in Dijon. Garnier's memory becomes an emblem supporting the claims of the canons of Dijon, confronted with the increase of ducal power.