Les flux turbulents dans la couche limite de surface analysés à partir de mesures aéroportées : validation d'une méthode dissipative-inertielle et étude de variabilité / par Leonardo Deane De Abreu Sa ; sous la direction de Aimé Druilhet

Date :

Editeur / Publisher : [S.l] : [s.n.] , 1992

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Couche limite turbulente -- Modèles mathématiques

Radar en sciences de la Terre

Analyse de covariance

Turbulence -- Modèles mathématiques

Druilhet, Aimé (Directeur de thèse / thesis advisor)

Université Toulouse 3 Paul Sabatier (1969-....) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Relation : Les flux turbulents dans la couche limite de surface analysés à partir de mesures aéroportées : validation d'une méthode dissipative-inertielle et étude de variabilité / par Leonardo Deane De Abreu Sa ; sous la direction de Aimé Druilhet / Lille : Atelier national de reproduction des thèses , 1992

Résumé / Abstract : LA METHODE DES COVARIANCES EST GENERALEMENT UTILISEE POUR LA MESURE DES FLUX TURBULENTS PAR MOYEN AEROPORTE. CEPENDANT ELLE NECESSITE DES EQUIPEMENTS SOPHISTIQUES POUR CALCULER LA VITESSE VERTICALE DE L'AIR. ON PROPOSE UNE METHODE DISSIPATIVE-INERTIELLE BIEN CONNUE POUR CALCULER LES FLUX LORSQUE LES MESURES AVION SONT REALISEES A BASSE ALTITUDE. CECI NECESSITE LA SEULE CONNAISSANCE DES CARACTERISTIQUES DU DOMAINE INERTIEL POUR LA VITESSE ET LES SCALAIRES. LA METHODE EST VALIDEE EN COMPARANT LES FLUX CALCULES PAR LA METHODE DISSIPATIVE AVEC LES FLUX CALCULES PAR LA METHODE DES COVARIANCES. L'ACCORD ENTRE LES DEUX EST TRES BON. IL EST ENSUITE MONTRE COMMENT LE TAUX DE DISSIPATION D'ENERGIE CINETIQUE TURBULENTE PEUT ETRE FACILEMENT CALCULE EN UTILISANT UNE SEULE MESURE DYNAMIQUE SIMPLE. CECI PERMET LA MESURE A L'AIDE D'UN AVION LEGEREMENT EQUIPE. LA DEUXIEME PARTIE DU TRAVAIL A PORTE SUR L'ETUDE DE LA VARIABILITE SPATIALE DES FLUX TURBULENTS CALCULES PAR LES DEUX METHODES ET L'INCERTITUDE ASSOCIEE A LEUR DETERMINATION. LA VARIABILITE SPATIALE DES FLUX AUGMENTE LORSQU'ON DIMINUE LA LONGUEUR D'INTEGRATION (L#P) ET L'ERREUR EVOLUE SUIVANT UNE LOI VOISINE DE 1/L#P. LES ESTIMATIONS DES FLUX PAR LA METHODE DISSIPATIVE-INERTIELLE MONTRENT UNE PLUS GRANDE STABILITE QUE CELLES OBTENUES PAR LA METHODE DES COVARIANCES. ELLE PEUT ETRE UTILISEE SUR DES ECHANTILLONS PLUS COURTS