Le corps de la Révolution : la souveraineté, le récit et le rituel politiques étudiés à travers leurs représentations corporelles (de l'Ancien Régime à la Révolution française) / Antoine de Baecque ; sous la direction de Michel Vovelle

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Mythes révolutionnaires -- 18e siècle

Corps humain -- Aspect symbolique -- 18e siècle

Symbolisme en politique -- 18e siècle

Vovelle, Michel (1933-2018) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Relation : LE CORPS DE LA REVOLUTION : LA SOUVERAINETE, LE RECIT ET LE RITUEL POLITIQUES ETUDIES A TRAVERS LEURS REPRESENTATIONS CORPORELLES (DE L'ANCIEN REGIME A LA REVOLUTION FRANCAISE) / ANTOINE DE BAECQUE ; SOUS LA DIRECTION DE MICHEL VOVELLE / [S.l.] : [s.n.] , 1992

Résumé / Abstract : L'étude s'organise en trois parties : la représentation corporelle de la politique comme passage de souveraineté, comme fiction de la révolution, puis comme son cérémonial. À travers les visions du corps, les français seraient passés d'un régime politique à un autre (de la monarchie Bourbonne à la république), se seraient racontés leur propre aventure (faire "fictionner" la politique), et auraient proposé un spectacle sur la scène de la politique révolutionnaire. En parcourant les représentations corporelles, ordonnées selon une certaine disposition chronologique, de la chronique de la prétendue impuissance du roi, débutant en 1770, à l'instauration de la grande terreur, en priarial an II, réparties suivant une disposition thématique, de l'impuissance du roi à la gloire du martyr, du colosse régénéré au monstre dégénéré, de l'imagination au rire puis aux pleurs, c'est une histoire de la révolution que nous voudrions proposer: passage de souveraineté menant du corps du roi au grand corps citoyen, récit de sa propre épopée nourri d'idées faites corps, et instauration d'un espace de la transparence politique qui, sous diverses formes, s'est imposé comme la scène de la démocratie moderne.

Résumé / Abstract : There are three parts in the study : corporal representation as a passage from sovereignty, as the fiction of revolution, and as its ritual. Through the visions of the political body, french revolutionaries passed from a political regile to an other (from the Bourbon monarchy to the republic), told themselves their own adventure (they used politics as a fiction), and performed their own play on the revolutionary stadge. Through the various representations of the body, it's a story of the revolution we would like to suggest : a passage from the king's body to the great body of the citizens, a tale made lively as propped by emboded ideas, and the creation of a transparent political space, which, in its various forms, imposed itself as the stadge of modern democraty.