Le roman négro-africain d'expression française : l'école du refus / Mohamed Taifi ; sous la direction d'André Rousseau

Date :

Editeur / Publisher : [S.l.] : [s.n.] , 1986

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Roman africain de langue française

Rousseau, André (1937-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Université de Provence (1970-2011) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Résumé / Abstract : Dans ce bref résumé, nous tenterons d'exposer les raisons qui ont motivé notre choix du sujet et de dégager les grands axes de la présente thèse. La raison première qui nous a conduit à nous consacrer à l'étude du roman négro-africain d'expression française, c'est que, de part son caractère réaliste, il porte sur les réalités africaines un regard qui ne peut laisser indifférent un africain qu'il appartienne au nord ou au sud du continent. En effet, le roman nous parle de l'exploitation et de la repression du temps de la colonisation, mais aussi des conséquences souvent néfastes des indépendances non encore achevées. À ce propos, des oeuvres comme celles de Cheikh Hamidou Kane, de Sembene Ousmane, de Ahmadou Kourouma, permettent un dialogue avec tout lecteur désireux de comprendre le réel de ce monde en mutation qu'est l'Afrique moderne. Les écrivains noirs ont su récupérer les multiples visages de l'Afrique perdue, des peuples vendus, déchus. Pour éviter de passer sous silence certains grands écrivains et pour étudier dans toute sa divesité et sa richesse, cette constellation de figures romanesques, nous avons préféré travailler sur la totalité de la production romanesque d'expression française. L'objectif étant de dégager ce fil conducteur qu'est le roman. Si les écrivains ont commencé par refuser la colonisation avec son processus infernal de déshumanisation, d'humiliation, ils n'ont pas tardé à diriger leurs attaques vers les indépendances qui, selon eux, n'ont rien changé à la situation des africains condamnés à la misère et à la honte. De même, certaines traditions ancestrales n'ont pas échappé à leurs critiques virulentes. Tout au long de ce travail, nous avons insisté sur la violence à la fois thématique et textuelle des oeuvres africaines. Par ce travail, nous n'avons nullement cherché à dégager la véracité du texte littéraire pensant que la confrontation entre la réalité romanesque et la réalité vécue, constituerait l'objectif d'une autre recherche.