La mort dans les romans de Marguerite Duras de 1943 à 1967 / Christophe Carlier

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Duras -- Marguerite -- 1914-1996 -- Critique et interprétation

Mort -- Dans la littérature

Bancquart, Marie-Claire (1932-2019) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Université Paris-Sorbonne (1970-2017) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Collection : Lille-thèses / Atelier de reproduction des thèses / Lille : Atelier national de reproduction des thèses , 1983-2017

Relation : La mort dans les romans de Marguerite Duras de 1943 à 1967 / Christophe Carlier ; sous la direction de Marie-Claire Bancquart / , 1991

Résumé / Abstract : Notre histoire se propose de mettre en lumière la manière dont la mort constitue à la fois le thème principal, et un principe créateur original de l'œuvre. La mort représente en effet le nœud de l'action des romans de Marguerite Duras, puisqu'elle provoque une péripétie qui cristallise la violence des passions, dévie le cours des destinées, ou déclenche une crise qui devient le corps du récit. Mais, parce qu'elle appartient au domaine de l'indicible, elle forme un point critique sur lequel bute la narration: la mort, qui sollicite l'écriture, finit par s'y dérober. Elle donne par conséquent au livre une structure paradoxale, à l'intérieur de laquelle chaque partie, détournée d'un centre interdit, se présente d'abord comme une inutile digression avant que le lecteur en comprenne la fonction. Celle-ci n'est pas de contenir une vérité intrinsèque, mais de composer à l'intérieur du langage les contours d'une réalité inapprochable. La mort impose ainsi aux mots un statut nouveau fondé autant sur la signification que sur le dévoilement indirect d'un thème autour duquel ils se déploient sans le nommer.

Résumé / Abstract : Our purpose is to show how death is both the main theme and an unusual inspiration for the works. Death is the crux of the plots of Marguerite Duras's novels, for it reveals the violence of the passions, changes the destinies of the characters, causes a crisis which becomes the point of the story. But, because it cannot be uttered, it ruins the continuity of the story: the author who tries to relate death eventually fails to do it. This is the reason why the structure of the book is paradoxal. The reader first considers each of its parts as an useless digression, before he understands its function, which is meant not to contain any truth, but to show in the language the limits of a taboo. So, because of death, words get a new role which does not depend on signification, but on the suggestion of an unknown theme which is never expressed.