L'Europe, des nationalismes aux nations / par Bernard Michel,... Nicole Pietri,... et Marie-Pierre Rey,...

Date :

Type : Livre / Book

Langue / Language : français / French

ISBN : 2-7181-9009-4

EAN : 9782718190099

Nationalisme -- Europe -- 19e siècle

Nationalisme -- Europe -- 1900-1945

Politique et gouvernement -- Europe -- 1789-1900

Classification Dewey : 930

Collection : Regards sur l'histoire / sous la direction générale de Victor-L. Tapié, [puis de] Gilbert Charles-Picard / Paris : Société d'édition d'enseignement supérieur , 1967-

Collection : Regards sur l'histoire / sous la direction de Dominique Barjot / Paris : SEDES , 1980-

Résumé / Abstract : La 4ème de couv. indique : "Au XIXe siècle, les nationalismes tiennent un rôle majeur dans la vie de l'Europe. Ils ont marqué le grand mouvement de 1848 de leurs deux caractères opposés liés à leur double origine, la Révolution française et la Liberté, le romantisme contre-révolutionnaire et l'image du Peuple en lutte. Ce livre présente l'histoire du sentiment national en Europe entre 1850 et la fin de la Grande Guerre. Les grandes insurrections sont l'exception, comme dans la Pologne russe en 1863. Partout Nation et Etat demeurent séparés, à la différence de la France. Même en 1871, Nation allemande et Etat ne se confondent pas. Jusqu'en 1918, Autriche et Russie demeurent des Etats multinationaux. Des Etats nationaux naissent après 1850 de l'action de dynasties traditionnelles, Hohenzollern en Allemagne et dynastie de Savoie en Italie, mais par des procédés politiques réguliers : ralliement des princes, action diplomatique, guerre limitée. En Italie, la pression de Napoléon III impose le recours à la solution française du plébiscite, sauf en 1870. En Autriche, les défaites en Italie de 1859 et en Allemagne de 1864 obligent la Monarchie impériale à une réforme assise sur l'entente avec la nationalité hongroise, son adversaire principal en 1848. Ainsi est instituée, sous un même souverain, une double monarchie : Autriche, où les nationalités sont bien traitées, Hongrie, où les minorités nationales subissent une magyarisation forcée. Deux problèmes nationaux restent insolubles en 1918 : en Irlande, le gouvernement britannique choisit la répression politique et sociale ; en Espagne, l'absence même du concept de l'Etat moderne empêche toute modernisation structurelle."